ANDRE ROBILLARD EN COMPAGNIE DE HENRI-FRANÇOIS IMBERT, UN GRAND ARTISTE DE L’ART BRUT

SYNOPSIS ANDRÉ ROBILLARD EN COMPAGNIE

André Robillard, en compagnie Henri-François Imbert blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

En 1964, André Robillard s’est mis à fabriquer des fusils avec des matériaux de récupération, ramassés au hasard de ses promenades dans l’hôpital psychiatrique où il vivait près d’Orléans. Aujourd’hui, à 87 ans, André demeure toujours dans cet hôpital, où il est entré à l’âge de neuf ans il y a 78 ans. Entre temps, il est devenu un artiste internationalement reconnu du champ de l’Art Brut. Lors d’un voyage d’André à l’Hôpital de Saint-Alban, en Lozère, pour présenter une création théâtrale à laquelle il participe, tout se relie enfin: l’Art Brut, la psychiatrie, la Résistance. L’histoire d’André Robillard croise en effet celle de la Psychothérapie Institutionnelle, véritable révolution du regard sur la folie, opérée au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale.

ANDRÉ ROBILLARD, EN COMPAGNIE

André Robillard

Voilà 25 ans que la caméra de Henri-François Imbert suit André Robillard, artiste internationalement reconnu du champ de l’Art Brut principalement pour les fusils qu’il confectionne depuis 1964. Le cinéaste livre son troisième film : André Robillard, en compagnie. Il ouvre le champ et « … permet d’envisager comment tout cela a été possible ».

L’œil de la caméra le suit découvrant et commentant les œuvres de Auguste Forestier son artiste préféré. Puis, du haut de ses 80 ans, sur la scène de théâtre. Entre répétitions et spectacles avec le musicien Alexis Forestier de la Compagnie des Endimanchés pour le spectacle Tuer La Misère, l’artiste se révèle musicien, acteur, chanteur. A cette occasion, il se rend à Saint-Alban en Lozère pour jouer lors des Rencontres de La Psychothérapie institutionnelle. , où François Tosquelles, Lucien Bonnafé et d’autres psychiatres ont inventé cette psychiatrie plus humaine, véritable révolution du regard sur les patients et où ont été accueillis des résistants pendant la guerre. C’est ici aussi qu’a vécu Auguste Forestiera de 1914 à sa mort en 1958. A. Robillard s’immerge dans la vie à Saint-Alban avec la presse aux grands rouages métalliques qui servait à imprimer le journal Trait d’Union  de 1950-1962 et les rencontres personnelles. Son histoire à l’hôpital croise ses sources à Saint Alban, sur la piste du psychiatre Roger Gentis qui selon Henri-François Imbert est son médecin à l’hôpital de Fleury-les-Aubrais.

Hôpital où se trouvent son atelier, ses œuvres, son chez-lui, qu’il ouvre et offre à la caméra. Créateur toujours et encore, l’artiste décrypte sa sculpture commandée par l’hôpital pour les 70 ans de l’institution. André Robillard devant son œuvre exposée pour le vernissage de sa rétrospective à la Collection de l’Art Brut de Lausane revient sur les pièces exposées, sur son univers. Il commente, presque incrédule,  la carte postale avec l’un de ses fusils, commandée par Michel Thévoz conservateur du musée qui présenta en 1976 ses premiers fusils laissant la porte ouverte à sa renaissance.

Enfin André Robillard, sculpteur, plasticien, dessinateur, musicien, créateur d’art brut, entouré de ses admirateurs, amis, des directeurs de l’hôpital qui se sont succédés, est fait Chevalier des Arts et des Lettres le 26 novembre 2015 par Sylvie Le Clech Directrice Régionales des Affaires Culturelles Centre Val de Loire.

André Robillard, en compagnie un voyage ou « comment un homme, relégué à une situation d’abandon et d’enfermement (depuis l’âge de 9 ans) a pu non seulement se mettre à créer, mais y être encouragé; comment aussi des médecins, depuis 50 ans, ont pu découvrir ce travail et favoriser sa reconnaissance dans le champ de l’Art Brut, en le communiquant dès sa découverte à Jean Dubuffet ». Autant de questions posées, par Henri-François Imbert, dans ce compagnonnage cinématographique de 25 ans autour de l’Art Brut, de l’histoire de la psychiatrie, croisés par l‘Histoire, entrant en résonance avec le devenir de la psychiatrie à l’hôpital aujourd’hui, les pratiques, les moyens alloués. André Robillard en Compagnie de François Imbert, un film solaire à voir. 

  • ANDRÉ ROBILLARD, EN COMPAGNIE – 2018 – Henri-François Imbert

France – 92 min

Libre Cours

Sortie nationale : 14 novembre 2018

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

HENRI-FRANÇOIS IMBERT- CINÉASTE

FILMOGRAPHIE

1993 : André Robillard, A coup de fusils! – 25 minutes

2013 : André Robillard, En chemin – 80 minutes

2018 : Dans André Robillard, en compagnie, « Imbert le filme tandis qu’il commente la carte postale grâce à laquelle il a compris (tardivement [1]) que ses œuvres se trouvaient dans un musée : éditée par la Collection de l’Art Brut de Lausanne, elle représentait l’un de ses premiers fusils, photographié par Mario Del Curto à la demande du conservateur Michel Thévoz »– 92 minutes

1996 : Sur la plage de Belfast

1999 : Doulaye Une saison des pluies

2003 : No Pasarán, Album souvenir

2008 : Le Temps des amoureuses

Henri-François Imbert, libre cours – novembre 2018 – Editions Playlist Society.

DU NOIR ET BLANC A LA COULEUR, DU MUET AU PARLANT, JEAN RENOIR CINÉASTE

Jean Renoir Rétrospective Cinémathèque blog Couleur-bulle.fr sabine Vaillant

Tapis rouge pour l’œuvre de Jean Renoir à La Cinémathèque française alors que les couleurs de cet automne flamboient. Avec en ouverture ce 7 novembre 2018, de cette deuxième rétrospective à Bercy en collaboration avec le Musée d’Orsay, Elena et les Hommes.

Nicolas Seydoux (Gaumont) – Costa Gavras – Frédéric Bonnaud

La Cinémathèque française 7 novembre 2018

SYNOPSIS ELENA ET LES HOMMES – JEAN RENOIR

À Paris, vers 1880, les amours d’une veuve polonaise extravagante et d’un général putschiste.

Elena et les Hommes Jean Renoir Couleur-bulle.fr

ELENA ET LES HOMMES – JEAN RENOIR

Elena et les hommes jeanrenoir blog couleur-bulle.fr

Jean Marais (général Rollan)  – Ingrid Bergman (Elena – Elena et les Hommes –1956 – Jean Renoir

Veuve désargentée d’un prince polonais, la belle et extravagante Elena Sorokovska vit en exil à Paris. Elena est persuadée qu’en offrant une marguerite en talisman à des hommes célèbres, ils accompliront leur destinée. Elle règle ses problèmes de trésorerie en acceptant d’épouser Martin-Michaud, un marchand de chaussures sexagénaire fortuné avant de se fondre dans la liesse de la foule joyeuse du 14 juillet. Elle y rencontre le séduisant Henri de Chevincourt. Il la persuade de rencontrer le général Rollan que lui et ses amis politiciens verraient bien au pouvoir. Une mission à hauteur de Talisman.

La beauté solaire d’Ingrid Bergman illumine Elena et les Hommes. Son sourire ajoute à la légèreté ambiante renvoyant ses prétendants à leurs missions sous le signe de la marguerite. La caméra de Renoir vibre sous les couleurs de la foule du 14 juillet, tendant sa palette au velours de l’œil. Un film où l’œil du cinéaste rejoint celui du peintre.

C’est avec Catherine Hessling, son épouse, modèle de son père, le peintre Auguste Renoir, que Jean Renoir (1894- 1979) fait ses premiers films : La Fille de l’eau – 1925, Nana – 1926, La Petite Marchande d’allumettes – 1928.

Mais c’est avec Michel Simon qu’il tourne La Chienne – 1931 puis Boudu sauvé des eaux – 1932 « un rôle de clochard inadaptable conçu pour un acteur de génie ».

boudu sauvé des eaux jean renoir blog couleur-bulle.fr

Michel Simon – Boudu sauvé des eaux – 1932 – Jean Renoir

C’est dans les années 30 qu’il réalise ses films les plus remarquables dont :

La grande illusion jean renoir couleur-bulle.fr sabine vaillant

La Grande Illusion1937 – Jean Renoir

Une partie de campagne 1936, La Grande Illusion1937, La Bête humaine1938 d’après le roman de Zola il décrit l’univers des cheminots avec un réalisme quasi-documentaire.

la Bête humaine jean renoir couleur-bulle.fr sabine Vaillant

Jean Gabin La Bête humaine1938 – Jean Renoir 

Puis La Règle du jeu1939 pour lequel Jean Renoir utilise de longs plans, des ellipses temporelles, donne de l’importance des arrière-plans, donnant au film une grande modernité. Ce film est un échec mais deviendra un chef-d’œuvre intemporel.

De Juillet 1940 à 1948, le cinéaste est à Hollywood s’adapter au système des studios est un défi car il ne conserve que le choix des sujets.

L'etang tragique Jean Renoir couleur-bulle.fr sabine vaillant

L’Étang tragique1948 – Jean Renoir 

L'homme du Sud Jean Renoir couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

L’Homme du Sud1950 – Jean Renoir

le plus personnel de ses films selon lui, hommage probable à son grand-père maternel. Prix du meilleur film à Venise en 1946.

Déçu par son expérience américaine, Jean Renoir découvre The River, roman de Rumer Godden et part pour l’Inde. Il filme le pays en couleur presque comme un documentaire grâce au Technicolor.

Le Fleuve Jean Renoir Sabine Vaillant couleur-bulle.fr

Le Fleuve1951Jean Renoir

Avec Le Fleuve –1951, film au rythme du Gange, Renoir influence le cinéma indien et Satyajit Ray. Il devient « le patron » pour les cinéastes de la Nouvelle Vague.

French Cancan Jean Renoir couleur-bulle.fr

 French Cancan1955 – Jean Renoir

1954 retour en France où il recrée le Paris des Impressionnistes avec French Cancan – 1955, film du bonheur retrouvé avec le Montmartre de son enfance, les amis.

Le déjeuner sur l’herbe1959 – Jean Renoir

Le Caporal Epinglé Jean Renoir couleur-bulle.fr

Le Caporal épinglé – 1962 – Jean Renoir

Il meurt à Beverly Hills en 1979 après avoir reçu un Oscar d’honneur en 1975 et s’être consacré à l’écriture.

Offrez à vos pupilles la Rétrospective Jean Renoir et ses chefs-d’œuvre éternels, ses films « …mêlant, dans un joyeux désordre, critique acerbe de la société et sens du spectacle. » en trente-neuf films, jusqu’au 26 novembre à La Cinémathèque française.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

Elena et les Hommes – 1956- Jean Renoir

France/Italie – 95 min

Musique : Joseph kosma

Version restaurée

Avec : Ingrid Bergman : Elena Sorokovska, Mel Ferrer : Henri de Chevincourt, Jean Marais : général François Rollan, Jean Richard : Hector Chaillol, Juliette Greco : Miarka, Pierre-Bertin : Martin-Michaud, Frédéric Duvallès : Godin, Magali Noël : Lolotte, Elina Labourdette : Paulette Escoffier, Dora Doll : Rosa la Rose, Jacques Morel : Duchêne

  • RÉTROSPECTIVE JEAN RENOIR

7 – 26 NOVEMBRE 2018

 LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy 75012 Paris

http://www.cinematheque.fr

  • RENOIR PÈRE ET FILS – « PEINTURE ET CINÉMA » AU MUSÉE D’ORSAY

6 NOVEMBRE 2018- 27 JANVIER 2019

 

CINÉMA ET THÉÂTRE AU MÉMORIAL DE RIVESALTES LES 8, 13 ET 15 NOVEMBRE 2018

  • CINÉMA RETOUR A RIVESALTES : DOMINIQUE CABRERA JEUDI 8 NOVEMBRE 20 H 30

dominique Cabrera blog couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

Dominique Cabrera

Lecture du scénario d’un film en projet de la réalisatrice Dominique Cabrera, Retour à Rivesaltes. Ce film est l’occasion d’une plongée dans les souvenirs et les non-dits d’une famille d’aujourd’hui dont le père, harki, a séjourné dans le camp de Rivesaltes en 1962.

Cette lecture est interprétée par Fatima Besnaci Lancou (co-auteur du scenario, auteur de Fille de harki Éditions de l’Atelier) et par des lecteurs amateurs du département des Pyrénées Orientales : Marie et Louis Cwiczynski, Isabelle Deparday, Marie Claude Labetaa, Germaine Lecomte, Odile Le Montreer, Djelloul Mimouni, Farid Sid.

Pour plus d’informations : http://dominiquecabrera.uniterre.com

Gratuit

Réservation indispensable au 04 68 08 39 70 / info@memorialcamprivesaltes.fr

  • THÉÂTRE DE NOS FRÈRES BLESSES MARDI 13 NOVEMBRE 20 H

De nos frères blessés Blog Scouleur-bulle.fr sabine vaillant

 

Nos Frères blessés – Joseph Andras

Texte : Joseph Andras, Mise en scène : Fabrice Henry, Lumières : Till Piro-Machet

Avec François Copin, Clémentine Haro, Vincent Pouderoux, Thomas Resendes

Musique : Pauline Rambeau de Baralon

En 1956, Fernand Iveton, Français d’Algérie, pose une bombe dans un local vide de son usine : l’explosion est prévue après la fin du travail pour ne blesser personne. La bombe n’explose pas mais il est arrêté, torturé, et condamné à la peine capitale. Quatre acteurs transmettent cette histoire comme un conte, convoquant une assemblée populaire, comme autour d’un arbre à palabre. Comme un rituel.

De nos frères blessés s’attache tout particulièrement à réinventer la place proposée au spectateur dans le récit, ce qui est au cœur du travail de la compagnie. Faire comprendre qu’après la fin du spectacle, ce sont les spectateurs qui auront pour charge de continuer la transmission amorcée avec les acteurs.

Tarif 5€ / Gratuit – 18 ans

Réservation indispensable au 04 68 08 39 70 / info@memorialcamprivesaltes.fr

  • CINÉMA OCTOBRE NOIR JEUDI 15 NOVEMBRE 20 H

Octobre Noir blog couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

Octobre Noir d’Aurel et Florence Corre

Projection du court métrage d’animation Octobre Noir d’Aurel et Florence Corre. Octobre Noir revient sur la manifestation pacifique du 17 octobre 1961 à Paris.

Suivi d’une rencontre avec Aurel, Karim Ghiyati et l’équipe de la pièce « De nos frères blessés »

Gratuit

Réservation indispensable au 04 68 08 39 70 / info@memorialcamprivesaltes.fr

blog couleur-bulle.fr sabine vaillantMÉMORIAL DU CAMP DE RIVESALTES

Avenue Christian BOURQUIN
66 600 SALSES LE CHÂTEAU
04 68 08 39 70

info@memorialcamprivesaltes.fr

info@memorialcamprivesaltes.fr

HIGH LIFE DE CLAIRE DENIS

 

 

High life - claire Denis - CBlog Couleur-Bulle.fr Sabine Vaillant

 

SYNOPSIS HIGH LIFE

Un groupe de criminels condamnés à mort accepte de commuer leur peine et de devenir des cobayes d’une mission spatiale en dehors du système solaire. Une mission hors normes…

Avant-Première High LifeCinémathèque française5 novembre 2018

HIGH LIFE

Scarlett Lindsey (Willow)Robert Pattinson (Monte)– High Life – Claire Denis –

© Wild Bunch 

Un bébé dans son parc qui babille pendant que son père bricole tout en l’encourageant de la voix… Sauf que papa est sur le toit du vaisseau spatial 7 en combinaison de cosmonaute, que le regard de bébé oscille entre l’écran avec son père et un autre diffusant un rituel funéraire indien.

High Life – Claire Denis – © Wild Bunch 

Les cris perçants de bébé rappellent papa à l’ordre. Tout en câlinant Willow la réalité de Monte et sa fille, coincés dans leur vaisseau spatiale pour un voyage vers l’exploration d’un trou noir, explose. Ils sont seuls hors du système solaire, reliés à la Terre par un ordinateur désormais incapable de dialoguer avec la planète. Les autres membres de l’ équipage ne sont plus.

Robert Pattinson (Monte)  – High Life – Claire Denis – © Wild Bunch 

Ces anciens condamnés à mort avaient accepté contre la vie sauve, de partir vers l’inconnu et de participer à des expériences de reproduction humaine, menées par le docteur Dibs frappée elle aussi du sceau du criminel.

Juliette Binoche (Dibs) – High Life – Claire Denis – © Wild Bunch 

Sans espoir de retour, Willow qui va devenir jeune-fille et Monte progressent vers l’énigmatique trou noir avec le souvenir du vaisseau habité.

Jessie Ross (Willow) – High Life – Claire Denis – © Wild Bunch 

Embarquement immédiat dans ce vaisseau spatial pour un voyage inclassable dans les abysses, sans effets spéciaux. La science fiction n’est pas l’archipel de ce voyage. Les passagers ont tous un niveau de criminel différent, l’espace temps n’existe plus. Ils flottent, habités par leurs pulsions, dans un univers de tension, de violence, en une quête existentielle où le désir flirte avec Thanatos, où le plaisir est sous contrôle de la science.

High Live, étrange voyage vers l’infini et au-delà. Un film à facettes multiples où chacun peut saisir l’éclat ou laisser les ombres inquiétantes, ne pas visiter les planètes troubles. Un voyage au bord du trou noir de l’humanité… ?

  • High Live – Claire Denis – 2018

France, Allemagne, Royaume-Uni, Pologne – 1h51

Écrit  : Claire Denis, Jean-Pol Fargeau

Produit : Andrew Lauren, D.J. Gugenheim, Claudia Steffen et Christophe Friedel, Laurence Clerc et Olivier Thery Lapiney, Oliver Dungey, Klaudia Smieja

Producteurs Exécutifs : Julia Balaeskoul Nusseibeh, Isabel Davis

Scénario : en collaboration avec Geoff Cox

Sortie nationale : 7 novembre 2018

Écriture additionnelle : Andrew Litvack

Musique et sound design : Stuart A. Staples

Image : Yorick Le Saux

Montage : Guy Lecorne

Produit par Pandora Film Produktion, Alcatraz Films, The Apocalypse Film Company, Madants (•)

Avec : Robert Pattinson : Monte, Juliette Binoche : Dibs, André Benjamin : Tcherny, Mia Goth : Boyse, Agata Buzek : Nansen, Lars Eidinger : Chandra, Claire Tran : Mink, Ewan Mitchell : Ettore, Gloria Obianyo : Elektra, Scarlett Lindsey : Willow bébé, Jessie Ross : Willow, Victor Banerjee : Professeur.

Sabine Vaillant

Couleur-Bulle.fr

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

( •) Avec la participation de : The BFI

En coproduction avec :

Arte France

Cinéma ZDF / Arte

Avec la participation de :

Canal+

Ciné+

Avec le soutien de :

Film- und Medienstiftung NRW

Deutscher Filmförderfonds

Centre national du cinéma et de l’image animée

Medienboard Berlin-Brandenburg

Filmförderungsan

  •  LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy 75012 Paris

http://www.cinematheque.fr

TOUCH ME NOT DE ADINA PINTILIE – OURS D’OR – 2018 – MEILLEUR FILM – 68 ème BERLINALE

 

  • SYNOPSIS TOUCH ME NOT

Entre réalité et fiction, TOUCH ME NOT suit le parcours émotionnel de Laura, Tómas et Christian qui cherchent à apprivoiser leur intimité et leur sexualité.

Si cette soif d’intimité – toucher et être touché au sens propre comme au sens giguré – les attire autant qu’elles les effraie, leur désir de se libérer de vieux schémas est plus fort.

Espace de réflexion et de transformation, TOUCH ME NOT s’attache à comprendre comment vivre l’intimité de manière totalement inattendue et comment aimer l’autre sans se perdre soi-même.

  • TOUCH ME NOT – ADINA PINTILIE

La caméra voyage, remonte le long d’un corps nu d’homme, hésite sur la barrière naturelle de poils comme une frise de barbelé et continue l’ascension. Laura dans son appartement blanc. Laura qui ne veut pas être touchée, compliquant sa vie affective et sexuelle. Elle rémunère un jeune homme qu’elle regarde nu, pour un toucher visuel uniquement.

Touch me not Laura benson hanna Couleur-bulle.fr Sabine vaillant

Laura Benson – Hanna Hofmann – Touch me not – Adina Pintilie

Entre réalité et fiction Laura avance dans les méandres de son intimité en découvrant celle des autres, dont des travailleurs du sexe, et les voies qu’elle emprunte.

Touch me not Laura benson couleur-bulle.fr sabine vaillant

Touch me not – Adina Pintilie

« La fiction fonctionne comme un cadre pour travailler la réalité, tout en offrant un espace protecteur pour les personnes qui ont pris le risque de se révéler, de nous ouvrir leur âme dans ce processus. Adina Pintilie ».

Touch me not tomas christian couleur-bulle.fr sabine vaillant

Tómas Lemarquis – Christian Bayerlein -Touch me not – Adina Pintilie

Laura rencontre Christian. « Comme n’importe quel autre individu, j’ai le droit de profiter de mon corps, d’explorer ma sexualité et de me montrer en tant qu ‘être sexuel. Christian Bayerlein ».

touch me not Tomas lemarquis couleur-bulle.fr sabine vaillant

Tómas Lemarquis – Christian Bayerlein -Touch me not – Adina Pintilie

Mais aussi Tómas. « Ce travail entre fiction et réalité m’a offert un espace de confort et m’a fait croire que je « jouais » à être quelqu’un d’autre.  Tómas Lemarquis ».

touch me not Adina pintilie couleur-bulle.fr sabine vaillant

Adina Pintilie – Touch me not – Adina Pintilie

Avec Touch me notAdina Pintilie propose un dialogue, une expérience à travers le corps, le nôtre et celui des autres, l’ intimité, la sexualité et les émotions. Ce que cela dit. L’espace qu’il peut ouvrir ou fermer, les perspectives qu’il peut inventer ou pas, la connaissance qu’il induit ou pas. Ces questionnements affleurent, à chacun de s’en saisir ou pas, de permettre qu’ils existent ou pas en un voyage sur un difficile sujet grâce à l’interface fiction/réalité modulable par chacun.

 

touch me not laura benson couleur-bulle.fr sabine vaillantLaura BensonTouch me notAdina Pintilie

  • TOUCH ME NOT – 2018 – Adina Pintilie

125 min – Roumanie, Allemagne, république Tchèque, Bulgarie, France

Sortie nationale : 31 octobre 2018

Distribution : Nour Films

Avec : Laura Benson, Tómas Lemarquis, Christian Bayerlein, Grit Uhlemann, Adina Pintilie, Hanna Hofmann, Seani Love, Irmena Chichikova, Rainer Steffen, Georgi Naldziev, Dirk Lange, Annett Sawallisch.

 

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

  • ADINA PINTILIE – RÉALISATRICE ET SCÉNARISTE

Née en 1980 à Bucarest. Réalisatrice et scénariste roumaine.

Diplômée de l’Université d’art dramatique et cinématographique de Bucarest en 2008.

2007 : Don’t Get Me Wrong (En association avec ARTE France, le Centre national du cinéma roumain et la Télévision publique roumaine) – Moyen métrage – 2007 Prix du Meilleur Documentaire au Festival international du film documentaire et du film d’animation de Leipzig.

2007 : Oxygen – Moyen métrage

2013 : Diary#2  – Court métrage – Prix Zonta Festival international du court métrage d’Oberhausen

Sandpit#186 – coréalisé avec George Chiper – 2009 Runner Up Award au Festival international du film de Miami et Mention spéciale au Festival international du film de Trieste.

2018 : Touch me not – 1er long métrage – Ours d’Or 68e Berlinale et Prix du meilleur premier film.

 

QUIÉN TE CANTARÁ CARLOS VERMUT : LA TRAVERSÉE DU MIROIR

Quien te cantara carlos vermut couleur-bulle.fr sabine vaillant

SYNOPSIS QUIÉN TE CANTARÁ

Lila Cassen, ancienne star de la chanson des années 90, prépare son grand retour sur scène. Mais un accident la rend amnésique. Avec l’aide de Violeta, sa plus grande fan et imitatrice, Lila va apprendre à redevenir qui elle était.

QUIÉN TE CANTARÁ

Dans un lit d’hôpital Lila se réveille amnésique. Dans cet univers blanc, transparent, baigné d’une lumière froide, où seul l’extérieur renvoie de la couleur, Blanca, son bras droit, guette le moindre signe d’un retour à la vie d’avant. A l’extérieur, les fans de Lila attendent son retour. Mais Lila portant en elle sa rupture, n’est plus Lila. Désemparée, désincarnée, elle suit sa rééducation, scrute son visage. Blanca organise sa sortie d’hôpital et la conduit chez elle. Son intérieur, aux lignes épurées, donnant sur l’infini de la mer n’appelle rien chez elle.

quien te cantara couleur-bulle.fr sabine vaillant

Najwa Nimri (Lila)- Eva Llorach (Violeta) –  Quién te  cantará – 2018 – Carlos Vermut

Étrangement, Lila a des airs de pharaonne perdue dans les limbes, prisonnière ou gardienne d’un  temple, sa maison. Inquiète Blanca engage Violeta sa plus grande fan et imitatrice, qui travaille dans un karaoké, pour reconstruire la chanteuse qu’elle était, espérant que le mimétisme ouvre le chemin de la mémoire.

quien te cantara carlos vermut sabine vaillant couleur-bulle.fr

Quién te cantará – 2018 – Carlos Vermut

Eva Llorach quien te sabine vaillant ccantara couleur-bulle.fr

Eva Llorach (Violeta) –  Quién te cantará – 2018 – Carlos Vermut

 

 

 

 

Najwa Nimri (Lila)- Quién te cantará -2018 – Carlos Vermut

C’est ainsi que Violeta entre discrètement dans la vie de Lila. Violeta élève seule Marta, sa fille qui n’hésite pas à lui faire du mal et à s’en faire elle-même dans un chantage affectif morbide, terrible.

quien te cantara marta couleur-bulle.fr sabine vaillant

Natalia De Molina (Marta) –  Quién te cantará -2018 – Carlos Vermut

Quién te cantará Un film aux destins superposés, à travers deux parcours de femmes, deux intrigues, explorant la ressemblance entre la star et la fan, les relations conflictuelles entre parents et enfant avec des effets de miroirs mentaux. Comme si en se prêtant au jeu de la ressemblance avec Lila, Violeta lui tendait un miroir où se joue la relation avec Marta et le tain du miroir renverrait Lila à sa sa propre mère en un jeu subtil.

eva llorach couleur-bulle.fr sabine vaillant

Eva Llorach (Violeta) –  Quién te cantará – 2018 – Carlos Vermut

Le miroir au risque de se perdre aussi, de n’être plus que le fantôme de sa vie. Quién te cantará un film émouvant, fort où l’imaginaire du spectateur a toute sa place.

carlos vermut quien te cantara couleur-bulle.fr sabine vaillant

QUIÉN TE CANTARÁ – 2018 – Carlos Vermut

Espagne, France 122 min

Musique originale : Alberto Iglesias

Production : Apache Films, Las Pelìculas del Apache, Áralan Films, Les films du Worso

Produit par : Enrique López Lavigne

Coproduit par : Marta Valesco, Sylvia Pialat

Distribution : Le Pacte

Sortie nationale : 24 octobre 2018

Avec : Najwa Nimri (Lila), Eva Llorach (Violeta), Carme Elias (Blanca), Natalia De Molina (Marta).

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

 

CARLOS VERMUT

carlos vermut quien te cantara couleur-bulle.fr sabine vaillant

Carlos Vermut

Né à Madrid en 1980, réalisateur, scénariste, dessinateur de BD et producteur espagnol.

2009 : Maquetas – court-métrage – sacré au festival Notodofilmfest

2011 : Diamond Flash – 1er long métrage- autoproduit

2012 : Don Pepe Popi – court-métrage

Cosmic Dragon – BD

2014 : La Niña de FuegoPrix du Meilleur film et Prix de la mise en scène au Festival de San Sebastian

2018 : Quién te cantará – sélectionné au Festival de San Sebastian.

LA BÊTE A SA MÈRE DE DAVID GOUDREAULT : UN ANTI-HEROS A LA SOLITUDE BOULEVERSANTE

 

La Bête à sa mère D. Goudreault couleur-bulle.fr sabine vaillant

LA BÊTE A SA MÈREDavid Goudreault2015 – Editions Stanké – Montréal – Québec – 2018 – Éditions Philippe Rey 240 p

Illustration : © Stéphane Trapier

LA BÊTE A SA MÈRE

Le roman narre la confession d’un jeune adulte, qui ne se remet pas de la séparation d’avec sa mère, survenue en bas âge. Ses propos vibrent d’une rage contre ceux qui la lui ont arrachée. Sa mère devient une obsession. Il pense l’avoir localisée à Sherbrooke. Mais saura-t-il se faire accepter par celle qu’il a tant idéalisée ? D’où vient que le récit de cet homme manipulateur, sans pitié, accro aux jeux et à la pornographie, touche profondément le lecteur ?

AUTEUR

Goudreault David marianne Deschènes couleur-bulle.fr sabine vaillant

DAVID GOUDREAULT– © Marianne Deschènes

David Goudreault est travailleur social, romancier, poète et chroniqueur. Premier Québécois à remporter la Coupe du monde de poésie, en juin 2011 à Paris, il anime des ateliers de création en milieu scolaire et dans les centres de détention du Québec et en France. Il est l’auteur de quatre recueils de poésieLa bête à sa mère, son premier roman, a séduit le public et la critique au Canada.

DAVID GOUDREAULT – FESTIVAL AMERICA 2018

https://couleur-bulle.fr/festival/vincennes-festival-america-2018/

DAVID GOUDREAULT – FESTIVAL AMERICA 2018

Dimanche 23 septembreMagic Mirrors Des trombes d’eau et un vent à faire décoller le Magic Mirrors ont fait envoyer un message d’amour à sa famille de David Goudreault. Rencontre Pour L’amour d’une mère réunissait Brit Bennett, David Goudreault, Nathan Hill. Animé par Gladys Marivat (Lire)

* M MERE

POUR L’AMOUR D’UNE MÈRE

Le personnage de la mère occupe une place centrale dans la littérature. Et pour cause, elle est la source de notre existence. Pour autant, la relation que l’écrivain entretient avec elle est souvent marquée par la complexité, sinon intranquillité. Pourquoi et comment écrit-on sur ce sujet aujourd’hui ? Que permet-il de raconter ?

MA BULLE PERSO

Ma mère se suicidait souvent. Elle a commencé toute jeune, en amatrice. Très vite, maman a su obtenir la reconnaissance des psychiatres et les égards réservés aux grands malades.

L’incipit grave, bouleversant, avec sa pincée d’humour véritable respiration donne le ton du récit. Tous les souvenirs d’enfance du narrateur sont liés aux noms des villes où ont eu lieu ces tentatives jusqu’à ses 7 ans où les services sociaux le séparent de sa mère. La retrouver devient son obsession faisant naître en lui la rage qui gronde et déborde dans sa vie. Il tente d’endiguer ce flux en s’adonnant aux jeux, à la pornographie et aux drogues. D’abord en familles d’accueil puis en solo, il avance dans un monde dur entre pensées bancales et références littéraires approximatives emportant l’empathie. A coups de combines, le jeune homme pensant avoir localisée sa mère, s’enferre dans la peur, la haine et le vide de sa solitude.

La Bête à sa mère un premier roman touchant, émouvant, à l’écriture fleurie piquée d’humour et de poésie.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

PANORAMA DU CINÉMA COLOMBIEN – LE PALMARÈS 

 

 PANORAMA DU CINÉMA COLOMBIEN – PARIS – 10-16 OCTOBRE 2018 – CINÉMA CONTEMPORAIN D’AMERIQUE LATINE A PORTÉE DE PUPILLE

 PALMARÈS

Prix du jury étudiant court-métrage NUESTRO CANTO A LA GUERRA de Juanita Onzaga

Les mythes et récits de la guerre s’entrecroisent dans l’imaginaire des enfants de Bojaya en Colombie.

Prix du jury court-métrage DAMIANA de Andrès Ramirez

Dans les profondeurs de la jungle, un groupe d’adolescentes est gardé sous surveillance. Malgré l’abandon et l’hostilité, Damiana espère pouvoir entrer en contact avec son père. Prix du public court-métrage PALENQUE de Sebastian Pinzon

Ce court-métrage est un portrait rythmique de San Basilio Del Palenque, le premier village des Amériques à s’être libéré de la domination européenne.

Prix du public long-métrage CIRO Y YO de Miguel Salazar

Ciro Galindo est né le 29 août 1952 en Colombie. Où qu’il aille, la guerre le poursuit. Son ami depuis vingt ans, Miguel Salazar a compris que la vie de Ciro résumait l’histoire de la Colombie.

Prix du jury long-métrage 9 DISPAROS de Jorge Giraldo

Je suis Jorge Giraldo et j’ai grandi entre les déclics de l’appareil photo grâce auquel ma mère, abandonnée par mon père, a pu m’élever. Lors de ma naissance et dans le besoin, ma mère est devenue photographe de squares et d’églises, puis elle est passée à la vidéo qui lui a permis de gagner sa vie tout en filmant celle-ci dans les moindres détails. Aujourd’hui, je reconstruis ma vie en visitant les images que ma mère, puis moi-même, avons élaborées compulsivement, me souvenant de ces déclics mais aussi d’autres tirs qui m’ont changé physiquement et mentalement de manière définitive. Si l’on naît pauvre en Colombie, comme je suis né, on est condamné à participer à la guerre, peu importe le camp. »  Jorge Andrés Giraldo Antía est né à Cali en 1980. En tant que soldat de marine professionnel, il combattait dans le conflit colombien. Il a reçu neuf balles lors d’une attaque par un commando de guérilla. Ses blessures ont incité l’État colombien à payer ses études de communication audiovisuelle. 9 DISPAROS est son premier film. Il est issu de son travail de fin d’études, encadré par le documentariste Carlos Rodríguez Aristizábal qui a ensuite continué à travailler sur le scénario et qui a réalisé le montage final de 9 DISPAROS.

9 DisparosJorge Giraldo

Colombie/ Documentaire – Colombia/ Documental – 2017 / 52’

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

https://www.panoramaducinemacolombien.com/edition-2018 http://lechienquiaboie.fr/

IL ÉTAIT UNE FOIS SERGIO LEONE A LA CINÉMATHÈQUE : LA PUISSANCE D’UN IMAGINAIRE CINÉMATOGRAPHIQUE

Le Bon, la Brute et le Truand © 1966, Alberto Grimaldi Productions SA / MGM. All Rights Reserved.

Changez de dimension et entrez dans le monde de Sergio Leone, premier metteur en scène post-moderne, en saisissant votre Il était une fois, sésame de l’exposition d’automne de La Cinémathèque française. Occasion de découvrir les fonds de la famille Leone, ceux de la Fondation Cineteca di Bologna, du photographe de plateau Angelo Novi, les dessins de Carlo Simi et de Renato Novi.

Pour Sergio Leone, le cinéma est conte. Après avoir beaucoup joué enfant aux cow-boys et aux indiens, il transforme les règles et les codes du western pour conquérir le monde. Cinq étapes, en immersion totale dans un labyrinthe, pour comprendre comment Sergio Leone a transformé les films de ses maîtres en quelque chose de nouveau et de personnel, laissant un héritage créatif qui nourrit l’imaginaire contemporain.

Sergio Leone (à droite, à côté de Lamberto Maggiorani) interprétant un jeune prêtre dans Le Voleur de bicyclette (Vittorio de Sica, 1948)
© Fondazione Cineteca di Bologna

Sergio Leone naît sous l’étoile cinéma entre sa mère actrice Bice Waleran (Edvige Valcarenghi) et Roberto Roberti ( Vincenzo Leone) son père inventeur du western italien des années 1910. Tout naturellement il se forme avec les amis de ses parents 1947 1961 Assistant de réalisateurs italiens et américains travaillant en Italie, pour 58 films en 14 ans, il tourne Pour une poignée de dollars, son premier western en 1964 sous le pseudo Bob Robertson.

Master class de Sergio Leone à La Cinémathèque française le 6 mai 1986. Animée par Noël Simsolo. © La Cinémathèque française

L’imaginaire de Sergio Leone prend ses sources à La Chevauchée fantastique – John Ford, Les anges aux figures sales – Michaël Curtiz, Les Temps modernes – Charlie Chaplin mais aussi aux romans : Dos Passos, Hemingway, Scott Fitzgerald et Chandler. L’Ouest de Leone et de ses collaborateurs est peuplé de ses références classiques : Yojimbo – Kurosawa, des structures narratives du théâtre de Goldoni, les personnages de Cervantes, les héros de l’Illiade, les bandes dessinées. Ses films contiennent les références visuels de Goya, Degas, Hooper et surtout les perspectives trompeuses et les changements brutaux de plans de Giorgio De Chirico.

sergio leone

Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone, 1968

© Fondazione Cineteca di Bologna / Fondo Angelo Novi

 

 

Claudia Cardinale dans Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone, 1968
© Fondazione Cineteca di Bologna / Fondo Angelo Novi

 

 

Sergio Leone et Claudia Cardinale sur le tournage d’Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone, 1968
© Fondazione Cineteca di Bologna / Fondo Angelo Novi

Sergio Leone revisite le mythe de l’Ouest. L’Ouest se révèle multi-ethnique, sale, pauvre, peuplé de personnages violents interprétés par des acteurs lumineux ou lucifériens filmés dans une Espagne porteuse d’un Ouest rêvé.

Lee Van Cleef dans Le Bon, la Brute et le Truand de Sergio Leone, 1966 © Fondazione Cineteca di Bologna

Un nouveau langage cinématographique basé sur la dilatation temporelle, les limites du cadrage et du montage, servi par des textes réduits et une musique à la valeur narrative et émotionnelle avec souvent la complicité de Ennio Morricone, naît.

Clint Eastwood dans Le Bon, la Brute et le Truand de Sergio Leone, 1966
© Fondazione Cineteca di Bologna

Après Il était une fois dans l’Ouest -1968, Il était une fois l’Amérique – 1984 d’après The Hoops roman de Harry Grey

Robert De Niro dans Il était une fois en Amérique de Sergio Leone, 1984
© Fondazione Cineteca di Bologna / Fondo Angelo Novi

Noodles, un vieux gangster revient à New York sur les lieux de son enfance. Les souvenirs de ses amis et de son premier amour lui reviennent en mémoire. A Cannes, présenté hors compétition, il remporte un grand succès mais Arnon Milchan, son producteur, le distribue aux Etats-Unis dans une version largement coupée qui ne remporte pas l’adhésion du public.

Jennifer Connelly et Sergio Leone sur le tournage de Il était une fois en Amérique, 1984 © Fondazione Cineteca di Bologna

Robert De Niro et Tuesday Weld dans Il était une fois en Amérique de Sergio Leone, 1984 © Fondazione Cineteca di Bologna

A partir de 1969, Sergio Leone travaille sur un film grandiose, inspirée du premier mouvement de la Symphonie n°7 opus 60 d Chostakovitch, narrant le siège de Leningrad par les nazis 1941-1944. Mais Sergio Leone meurt le 30 avril 1989 alors qu’il visionnait Je veux vivre ! – 1958- Robert Wise.

 

Sergio Leone sur le tournage d’Il était une fois la révolution de Sergio Leone, 1971
© Fondazione Cineteca di Bologna / Fondo Angelo Novi

Sans attendre les frimas de l’automne, immergez-vous dans Il était une fois Sergio Leone à la Cinémathèque française jusqu’au 27 janvier 2019 à l’occasion des 50 ans de Il était une fois dans l’Ouest. Découvrez ce cinéaste au mélodramatisme originel, à l’écriture sophistiquée dont la portée de l’héritage créatif commence seulement à être compris, qui a rénové le cinéma à partir de la culture de son temps.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

  • IL ÉTAIT UNE FOIS SERGIO LEONE

Rétrospective EXPOSITION – FILMS – CONFÉRENCES

10  OCTOBRE 2018 – 27 JANVIER 2019

  •  LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy 75012 Paris

http://www.cinematheque.fr

  • Couverture du livre « La révolution Sergio Leone ». Ouvrage collectif, aux Éditions de la Table Ronde, sous la direction de Gian Luca Farinelli et de Christopher Frayling.

GUANTANAMERA DE TOMAS GUTIERREZ ALEA – JUAN CARLOS TABIO – UN ROAD MOVIE CULTISSIME

Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio

GuanGuatanamera -Tomas gutteriez - Couleur-bulle.fr

SYNOPSIS GUANTANAMERA

Guantanamera – Suite au décès de la tante de son épouse, Adolfo trouve l’opportunité de mettre en pratique sa théorie bureaucratique : il accompagnera la défunte à sa dernière demeure. Une folle expédition qui lui fera traverser tout le pays, au rythme entraînant de la célèbre chanson «  Guantanamera  ». La route sera longue, semée d’embûches et d’incroyables rencontres…

GUANTANAMERA

Mirtha Ibarra – Conchita Brando – Guantanamera – 1995 – Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio

Yoyita la tante de Georgina revient à Cuba, après cinquante ans d’absence, le temps de recevoir une médaille. Elle retrouve à Guantanamo Candido son amour de jeunesse resté au pays mais meurt subitement.

guantanamera Guttierrez Alea Tabio sabine vaillant couleur-bulle.fr

 Conchita Brando -Raũl Eguren – Guantanamera – 1995 – Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio

guantanamera Adolfo Guttierrez AleaTabio couleur-bulle.fr

Carlos Cruz – Guantanamera – 1995 – Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio

C’est l’occasion pour Adolfo, mari de Georgina, d’appliquer sa gestion bureaucratique du rapatriement des morts. Tout convoi funèbre doit transiter par les différentes provinces et faire étape dans les pompes funèbres de villes choisies. Roulent ainsi corbillards dans un ballet absurde incessant avec changement de véhicule à chaque ville.

Guantanaera tomas Guttierrez Alea Juan Carlos Tabio couleur-bulle.fr

Guantanamera – 1995 – Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio

Guantanamara guttiierrez Tabio sabine vaillant couleur- bulle .fr

Jorge Prugorria – Guantanamera – 1995 – Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio

Le cortège funèbre de Yoyita entre dans cette lente danse macabre de Guantanamo à La Havane. Il traverse un pays aux prises à la pénurie de carburants, au machisme, au sous-approvisionnement alimentaire où se développe une économie parallèle et des absurdités en tout genre.

Georgina et Candido les traversent avec philosophie mais mettent Adolfo sous pression. Tendu par l’application stricte de la doctrine bureaucratique, il se comporte en tyran domestique, la vie lui échappe.

Guantanamera Guttierrez Alea Tabio sabine vaillant couleur-bulle.fr

Guantanamera – 1995 – Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio

Guantanamera tomas gutierrez Alea Juan Carlos tabio sabine vaillant couleur-bulle.fr

Mariano et Georgina – Guantanamera – 1995 – Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio

La route est longue, semée d’embûches et d’incroyables rencontres comme Mariano camionneur, Don Juan impénitent et ex-étudiant de Georgina.

Guantanamera un road-movie avec la mort et la légende d’Oruba pour passagères, savoureux couleur documentaire épicé à l’humour en réponse à l’absurdité qui fleurit sur Cuba. Au rythme de « Guantanamera » (•).

(•) « Guantanamera » est une guajira-son (chanson populaire et traditionnelle). Elle serait née à Guantánamo lors d’une fête animée par des musiciens. Les réalisateurs ont souhaité faire un parallèle entre l’histoire de la chanson et celle du film où la musique occupe une place considérable.

 -Guantanamera – 1995 – Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio – 1 h 41

Espagne/Cuba/Allemagne

Musique : José Nieto

DCP Version restaurée – Nouveaux sous-titres

Reprise : Sortie initiale : 24 juillet 1996

Sortie nationale : 17 octobre 2018

Distribution : Karmafims Distribution

Avec : Carlos Cruz : Adolfo, Mirtha Ibarra : Georgina, Jorge Prugorria : Mariano, Raũl Eguren : Candido, Luis Alberto Garcia Tony , Conchita Brando : Yoyyta

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

TOMÁS GUTIÉRREZ ALEA

Surnommé Titón naît en 1928 à La Havane, s’inscrit en droit à l’université de La Havane en 1948, mais s’intéresse plus à la politique et la culture. Diplômé en 1951, il part à Rome étudier au Centre expérimental de la cinématographie. Tomas Guttierrez Alea est mort à La Havane  le 16 Avril 1996.

FILMOGRAPHIE (Abrégée)

1995 : Guantanamera co-réalisé avec Juan Carlos Tabío, début du tournage en 1994 à Cuba , 4 ans après le début de la «  Période spéciale en temps de paix » décrétée par le régime cubain. Road-movie sur les réalités cubaines.

1993 : Fraise et chocolat – co-réalisé avec Juan Carlos Tabío

1983 : Hasta cierto punto

1978 : Les Survivants

1976 : La dernière cène

1966 : La Mort d’un bureaucrate

1962 : Las doce sillas

1960 : Historias de la revolución – premier long-métrage produit par l’I.C.A.I.C. qu’il a contribué à créer en 1959

1947 : La Caperucita roja, el fakir (inachevé)

 

DVD Guantanamera Blog Couleur-bulle.fr sabine vaillant

Pour la 1 ère fois en DVD
Le chef d’oeuvre du cinéma cubain
en version restaurée 2K

Dès le 6 novembre 2018