OLIVIER ZUCHUAT : LE PÉRIMÈTRE DE KAMSÉ

Olivier Zuchuat - Affiche - Le Périmètre de Kamsé

Olivier Zuchuat – Le Périmètre de Kamsé

Dans le Nord du Burkina Faso, la désertification grignote les terres et l’immigration vide les villages.

A Kamsé, une explosion démographique ces vingt dernières années, les coupes sauvages de bois, la surexploitation non durable des terres ainsi que la multiplication des troupeaux d’ovins dévorant la végétation, ont mené à cette désertification dramatique et dans une moindre mesure le changement climatique planétaire aussi. Plus la terre devient sèche, plus l’eau roule sur cette terre au lieu d’y pénétrer et de l’irriguer, plus la zone devient désertique.

Creuser - Olivier Zuchuat - Le Périmètre de Kamsé

Ceux restés sur place essentiellement les femmes, les personnes âgées et les enfants décident de faire front en se lançant dans la construction d’un périmètre arboré. Un chantier pharaonique où il faut creuser dans la fournaise un réseau de digues et de mares pour retenir l’eau de pluie afin qu’elle irrigue la surface et s’infiltre dans le sol jusqu’aux nappes phréatiques. Puis planter des milliers d’arbres pour reverdir et fertiliser les zones conquises par le désert. Et finalement y installer à nouveau des champs.

Olivier Zuchuat - Femmes de Kamsé

Une bataille menée par les femmes armées de pelles et de pioches. Dans la chaleur aveuglante, une digue se dresse, un lieu se transforme. À Kamsé, naît l’espoir du retour de ceux qui ont émigrés.

En 2016 – 2017, au plus fort de la crise des migrants, pendant deux ans, Olivier Zuchuat décide de faire un film sur ceux qui décident de rester. Il installe sa caméra et tourne avec Hamado Kangambega, preneur de son burkinabé.

Le Chantier - Périmètre de Kamsé - Olivier Zuchuat

A la saison sèche, la vie est comme partiellement suspendue par la chaleur et le manque d’eau. La végétation se recroqueville en attendant des jours meilleurs…

Les travaux commencent dans la musique particulière que produisent le craquèlement, le bruissement de la végétation. Celle du vent balayant et dispersant la terre, le brouhaha du travail. Et quand l’eau arrive à la saison des pluies, son chant. Dans l’immensité vide, surgissent les femmes et les quelques hommes qui s’attellent à ce travail commun après discussions.

Pendant ce temps, les nouvelles du Nord et de la zone djihadiste arrivent grâce à la radio.

  • Le Périmètre de Kamsé, un documentaire passionnant autour d’un projet fédérateur pour ramener la vie dans un village, grâce à la force d’un collectif de femmes tendu vers la terre élément sacré et vital des villageois, transmises par les ancêtres. Avec des plans très esthétiques. Le Périmètre de Kamsé un film à voir!

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

Couleur Bulle Sabine Vaillant

couleur-bulle.fr

  • Le Périmètre de Kamsé2021 – Olivier Zuchuat

Son : Hamado Kangambega

France – Suisse – 93 min

Sortie nationale : 27 octobre 2021

Production : Prince Film SA, Andolfi, Les Films du Dromadaire

Distribution : JHR Films

Olivier Zuchuat - Réalisateur
  • OLIVIER ZUCHUAT – RÉALISATEUR

Né le 30 décembre 1969 à Genève , étudie la physique théorique à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne et au Trinity College (Dublin). Il suit aussi des études de lettres à l’Université de Lausanne (Littérature Française et Philosophie). En 1996-1997, il est assistant à l’Université de Lausanne. Au théâtre, il met en scène plusieurs textes de Bertolt Brecht et Heiner Müller. Il travaille comme dramaturge. En 1999-2000, il a été l’un des assistants de Matthias Langhoff.

Depuis 2000, il se consacre totalement au cinéma et a réalisé plusieurs essais documentaires distribués en salle en Europe.

Il a également monté une dizaine de longs-métrages, essentiellement documentaires et contribué au montage de fictions ou d’installations-vidéos. Il a enseigné l’esthétique du montage et la réalisation à la FEMIS (Paris) et à l’Université de Paris-Est Marne la Vallée.

Depuis 2015, il est professeur au département Cinéma de la HEAD – Genève dont il est responsable a.i. en 2018/2019. Il a co-dirigé l’ouvrage Montage – Une anthologie (1913-2018), publié par les éditions Mamco – Head (2018).

Le réalisateur termine aussi une thèse universitaire en esthétique du montage cinématographique. Cette thèse, en deux parties dont l’une s’appelle « attrait de la durée ».

  • FILMOGRAPHIE – RÉALISATEUR

2001 : Mah Damba, une griotte en exil, coréalisé avec Corinne Maury

2005 : Djourou, une corde à ton cou

2008 : Au Loin des villages

2013 : Comme des lions de pierre à l’entrée de la nuit

2021 : Le périmètre de Kamsé

olivierzuchuat.net

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

sabine.vaillant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page