PIONNIÈRES DU CINÉMA SOVIÉTIQUE

Pionnières du inéma soviétique - Cinémathèque - Affiche

PIONNIÈRES DU CINÉMA SOVIÉTIQUE

Ouverture Cinémathèque Pionnières du cinéma soviétique - Sabine Vaillant - Couleur Bulle

Irène BonnaudBernard Eisenschitz – 14 octobre 2021 – Cinémathèque

L’automne revêt ses flamboyantes couleurs saluant les Pionnières du cinéma soviétique avec Souliers percés (Rvanye bachmaki) chef-d’œuvre de Margarita Barskaïa à La Cinémathèque, alors que le ciel s’obscurcit sous la menace du plus tristement planétaire célèbre des coronavirus.

« Le fait de pouvoir nommer, avant 1947, plus de dix femmes réalisatrices importantes de longs métrages, autant de documentaristes et quelques animatrices, montre le fort impact de la révolution dans un pays auparavant supposé plus arriéré que l’Europe occidentale. »(1)

C’est une question politique. La collectivisation de l’éducation des enfants et des tâches ménagères sont un des bras de cette révolution qui ne s’est pas faite sans heurts ni rétropédalages.

La Cinémathèque française honore ces réalisatrices avec douze de leurs films des années 1920 aux années 1940.

  • Dont :

Kachtanka - Olga Preobrajenskaïa

Kachtanka -1926 – Olga Preobrajenskaïa

Olga Preobrajenskaïa – 1926 – Kachtanka , réalisatrice avant la révolution de Femmes de Riazan (Baby riazanskie) – 1920 ou Le Village du péché film féministe qui connu un grand succès en France

 

-Margarita Barskaïa : Souliers percés (Rvanye bachmaki) et Père et Fils (Otets i syn) – 1936, mutilé et jamais vu. Elle se suicide en 1939.

Père-et-Fils - Margarita Barskaïa

Père et Fils – 1936 –Margarita Barskaïa

 

Souliers percés - Margarita Barskaïa

Souliers percés – 1933 – Margarita Barskaïa

  • Souliers percés – 1933 -Margarita Barskaïa

URSS – 85 min

Avec : Vera Alekhina, Mikhaïl Klimov, Ivan Novosseltsev.

L’Allemagne prénazie vue par des yeux d’enfants. La révolte gronde chez les enfants qui veulent soutenir leurs pères et développent leur stratégie. Des images splendides. Le reflet du soleil sur l’eau, les enfants cueillis dans leur vie… un chef d’œuvre à voir !

Buba - Nutsa Gogoberidze

Buba -1930 – Nutsa Gogoberidze

Ujmuiri - Nutsa Gogoberidze

Ujmuri -1934-Nutsa Gogoberidze

-Nutsa Gogoberidze, géorgienne, deux films étonnants, récemment restaurés grâce à Salomé Alexi, réalisatrice sa petite-fille elle-même fille de réalisatrice : Buba -1930 et Ujmuri -1934, suivis par dix ans d’exil.

Komsomol-à-la-Tête-de-lElectrisation - Esther Choub

Komsomol à la tête de l’électrification 1932 – Esther Choub

-Esther Choub, créatrice du film de montage, Komsomol à la tête de l’électrification (K.Ch.E. – Komsomol, chef èlektrifikatsii) – 1932.

Cendrillon - Nadejda Kocheverova

Cendrillon– 1947 – Nadejda Kocheverova

-Et les championnes de records d’entrées comme Nadejda Kocheverova avec Arinka – 1939, 23 millions et Cendrillon-1947 18 millions.

Gavroche - Tatiana Loukachévitch

Gavroche – 1937 – Tatiana Loukachévitch

-ou Tatiana Loukachévitch L’Enfant perdu (Podkidych) -1939 avec 17 millions, mais aussi de Gavroche – 1937

  • Précipitez-vous à la Cinémathèque jusqu’au 30 octobrehoraires aménagés – pour voir ces films d’une rareté incroyable dont les réalisatrices inconnues de la majorité du public entrent dans l’Histoire caméra à la main.

Rendez hommage à leur art et saisissez-vous de cet instantané dans l’Histoire !

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

couleur-bulle.fr

(1) Irène Bonnaud – Bernard Eisenschitz

Couleur Bulle Sabine Vaillant

  • RÉTROSPECTIVE PIONNIÈRES DU CINÉMA SOVIÉTIQUE

14 – 30 Octobre 2020

  • La Cinémathèque française

51, rue de Bercy

75012 Paris

cinematheque.fr

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

sabine.vaillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page