PRIX JEAN VIGO 2018 : JEAN-FRANÇOIS STEVENIN : VIGO D’HONNEUR , GUILLAUME BRAC : L’AMIE DU DIMANCHE COURT-METRAGE, EX ÆQUO LONGS MÉTRAGES :  JEAN-BERNARD MARLIN : SHÉHÉRAZADE  ET YANN GONZALEZ : UN COUTEAU DANS LE CŒUR

Le Centre Pompidou tenait de l’Arche de Noé, accueillant les spectateurs de la remise des Prix Jean Vigo 2018, copieusement arrosés par les trombes d’eau qui se déversaient sur Paris ce 11 juinCela n’a pas arrêté Agnès Varda qui a remis Les Prix Jean Vigo (*).

  • Le Vigo d’Honneur à Jean-François Stevenin

Jean-François Stevenin

«  Parallèlement à sa très riche carrière d’acteur, il a démontré, en seulement trois films ( Passe Montagne –1978, Double messieurs –1986 et Mischka – 2002) qu’il était un grand cinéaste, libre et aventureux comme peu d’autres. Chez lui, la dérive des personnages est indissociable de l’expérience intense du tournage, avant que toute cette énergie, arrachée à chaque prise, soit harmonisée dans un montage d’une extraordinaire musicalité ».

Le Vigo du court métrage à Guillaume Brac pour L’Amie du dimanche (1ère partie de Contes de juillet).

Guillaume Brac

« Pour la légèreté avec laquelle son cinéma s’accorde aux détails et hasards du quotidien, pour sa façon d’inscrire délibérément une fraîcheur contemporaine dans une certaine tradition du cinéma français. »

  • Synopsis – Premier conte – L’Amie du dimanche (1ère partie de Contes de juillet) 2017Guillaume Brac

Milena et Lucie, deux collègues de travail, profitent d’un dimanche ensoleillé pour aller se baigner sur l’île de loisirs de Cergy-Pontoise. Leur rencontre avec un agent de prévention très entreprenant met à mal leur amitié naissante.

L’Amie du dimanche – Guillaume Brac

Le film est à l’origine une commande passée par le conservatoire d’art dramatique afin de faire tourner des apprentis comédiens.

Premier conte – L’Amie du dimanche (1ère partie de Contes de juillet) 2017Guillaume Brac34 min

Fin de semaine difficile pour Lucie, vendeuse dans une boutique de vêtements. Milena, sa collègue l’aide à retrouver son calme. Les deux jeunes femmes se retrouvent le dimanche place de la Nation à Paris, direction la base de loisirs de Cergy-Pontoise. A peine arrivées, alors qu’elle cherche une place pour poser leurs serviettes, un agent de prévention tout en les orientant vers la zone de baignade les drague gentiment.

L’Amie du dimanche – Guillaume Brac

Puis il surgit à chaque étape de leur journée à la plage. Il finit par les inviter à un tour en kayak sur l’île mystérieuse interdite au public, à la fermeture. Lucie plus réservée décline, pas enchantée de tenir la chandelle.

L’Amie du dimanche – Guillaume Brac

Milena suit le jeune homme qui devient trop pressant, harcelant, lourd.

L’Amie du dimanche – Guillaume Brac

Lucie chemine, découvre un sportif s’entraînant au fleuret en plein champ, une véritable chorégraphie, se laisse tenter par un essai transformable.

L’Amie du dimanche un film sensible, lyrique, solaire, avec des personnages entiers, pleins d’humour, qui saisissent la douceur de l’air de juillet, voyagent même en banlieue parisienne, retiennent le rêve, la saveur du temps. Des dialogues craquants, justes, impulsent du rythme.

L’AMIE DU DIMANCHE (1ère partie de Contes de juillet) 2017Guillaume Brac34 min

France

Sortie nationale : 25 juillet 2018

Avec

Milena Csergo, Lucie Grunstein, Jean Joudé, Kenza Lagnaoui, Théo Chedeville

  • GUILLAUME BRAC

Réalisateur – Diplômé de la Fémis en production, assistant-réalisateur à ses débuts Guillaume Brac. co-fonde la société Année Zéro et réalise ensuite ses films.

  • FILMOGRAPHIE

2018 : l’Île au trésor (Bathysphere) – long métrage documentaire – Les Films du Losange

 : Contes de juillet (Bathysphere)Paris et sa banlieue. Cinq filles, cinq garçons. Deux histoires. Un jour d’été. : L’Amie du dimancheHanne et la fête nationale – Les Films du Losange

2016 : Le Repos des braves(Bathysphere) – documentaire – présenté en 2016 au FID Marseille et diffusé sur Ciné+

2013 : Tonnerre(Rectangle Production) long métrage – présenté en Compétition Officielle au Festival de Locarno

2011 : Un monde sans femmes court métrage

2009 : Le Naufragé court métrage

Le Jury, enthousiasmé pour deux films d’inspiration très différente, a décidé d’attribuer, pour la première fois, 2 Prix Jean Vigo du long métrage.

  • Le Prix Jean Vigo ex æquo du long métrage à Jean-Bernard Marlin pour Shéhérazade.

Jean-Bernard Marlin

« Pour le lyrisme discret mais soutenu qu’il insuffle à son réalisme cru, pour sa direction d’acteurs exceptionnelle et ses amants de la nuit marseillaise. »

  • Le Prix Jean Vigo ex æquo du long métrage à Yann Gonzalez pour Un Couteau dans le cœur.

Yann Gonzalez

« Pour L’attention, la tendresse avec laquelle il porte son regard sur le charme suranné et fragile des cinémas de genre et l’art avec lequel il arrive à en déployer les puissances visuelles et poétiques . »

Le tirage au sort par Agnès Varda pour la projection d’un des deux longs métrages, nécessité par la situation inédite, a désigné Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin.

  • SHEHERAZAD -Synopsis

Zachary, 17 ans, sort de prison. Rejeté par sa mère, il traîne dans les quartiers populaires de Marseille. C’est là qu’il rencontre Shéhérazade…

Shéhérazade Jean-Bernard Marlin Prix Jean Vigo couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

  • Shéhérazade – 2018 – Jean-Bernard Marlin – 109 min

Des images d’archives en noir et blanc, un bateau dont débarquent des files silencieuses d’hommes, de femmes et d’enfants, puis une bande joyeuse d’enfants qui s’éparpillent dans une cité, le décor est planté. Marseille, mémoire de ses habitants venus de l’autre côté de la Méditerranée pour travailler et vivre. Nouveau plan, cette fois-ci sur Zac, Zachary, effectuant les formalités de sortie de prison. Devant le centre de détention pour mineurs, l’attend son éducatrice. Il cherche sa daronne, mais sa mère n’est pas là. Perturbé, à peine au foyer de jeunes, Zac fait le mur et se retrouve dans une nouvelle embrouille. Zachary rencontre la jolie Shéhérazade. Une histoire commence entre eux.

Shéhérazade un film à l’exigence documentaire (… j’ai besoin d’y croire, j’ai un problème de croyance avec un cinéma trop artificiel J-B Marlin) puissant, attachant, sonnant juste, battant au rythme de Marseille et de ses cités, personnage à plein temps, dopé à l’instinct des acteurs. Shéhérazade où la vie d’un minot, Zac, rejeté par sa mère, jonglant en permanence avec les lois de la cité et la Justice. La violence de sa situation résonne dans l’acting-out de sa vie. Zac a la rage, la haine, arrache à la vie ce qu’elle lui refuse.

 Dylan Robert (Zac) – Kenza Fortas (Shéhérazade)  – Jean-Bernard Marlin

Filmé de loin, dans l’embrasure d’une porte, via un miroir, Zac vient voir sa mère…une mise à distance délicate


Zac et Shéhérazade – Shéhérazade – Jean-Bernard Marlin

Zac, beau gosse, trouve dans Shéhérazade son double féminin. Dans le miroir qu’elle lui tend, son regard se décile lentement, il apprend. Shéhérazade des temps modernes, elle mène Zac au-delà de la nuit. Nuit où son pouce dans la bouche elle redevient petite, sa veilleuse en forme de chat allumée, elle s’endort s’offrant l’abandon de l’enfance et l’offre à Zac. Touché là où ça fait mal par ses alter-ego, conscient que même sa mère est soumise aux codes de la cité, Zac choisira son avenir.

Shéhérazade – 2018 – Jean-Bernard Marlin – 109 min

FRANCE – 2018 – COULEUR

Sortie nationale : 5 septembre 2018

AVEC : DYLAN ROBERT ET KENZA FORTAS

  • JEAN-BAPTISTE MARLIN

Jean-Bernard Marlin grandit à Marseille, étudie à Paris. Diplômé de l’École Louis Lumière et de l’Atelier Scénario de la Fémis. Réalisateur, il se passionne également pour le travail du jeu de l’acteur et se forme à plusieurs approches théâtrales. Shéhérazade, intégralement tourné avec une équipe d’acteurs non-professionnels, est son premier long métrage.

  • FILMOGRAPHIE

2018 : Shéhérazadepremier long métrage – Semaine de la critique Cannes 2018

2013 : La Fugue – fiction, 22 min- Ours D’Or du Court Métrage – 63. BerlinaleNomination aux Césars 2014

2012 : Quelque Chose de Féroce – Court-métrage

2007 : La Peau Dure – Fiction , 14’

  • UN COUTEAU DANS LE CŒUR – YANN GONZALEZ

Retrouvez Un Couteau dans le cœur sur Couleur- Bulle.fr

Vanessa Paradis –  Un Couteau dans le cœur – Yann Gonzalez

UN COUTEAU DANS LE CŒUR UN FILM DE YANN GONZALEZ AVEC VANESSA PARADIS

Un Couteau dans le cœur– 1 h 42 – Yann Gonzalez

France – 2018

Musique originale : M83

Produit par : Charles Gillibert

Sortie nationale : 27 juin 2018

 

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

 

(*) PRIX JEAN VIGO

Créés en 1951, les Prix Jean Vigo distinguent l’indépendance d’esprit, la qualité et l’originalité des cinéastes de court et long métrages. Plutôt que saluer l’excellence d’un film, le Prix Jean Vigo tient à remarquer un auteur d’avenir, à découvrir. Le « Vigo » n’est pas un prix de consécration mais un prix d’encouragement, de confiance à travers lui une passion et un pari.

Le jury 2018 était composé de :
Marie Desplechin, Leïla Férault, Sophie Fillières, Charlotte Garson, Alain Keit, Jacques Kermabon, Quentin Mével, José María Riba, Nicolas Sand, Marcos Uzal et Gérard Vaugeois.

Le jury a visionné les films français datant de juillet 2017 à mai 2018.

 

LA « DUTCH SEX WAVE » DES ANNÉES 1970

Alors que des trombes d’eau balaient régulièrement le ciel parisien, la Cinémathèque française plongeait avec Les Affamées de Wim Verstappen dans la sélection de films néerlandais du début des années 1970 qui abordait le sexe avec une franchise et une désinhibition libératrices.

Bart Hoftseele, attaché culturel à l’ambassade des Pays-Bas, dépassant l’image liée à sa fonction, a souligné que Les Affamées, sorti trois ans après l’arrivée de la pilule contraceptive en Hollande, avait été vu par 2,3 millions de Hollandais sur une population de 15 millions. La renommée du film tenant aussi à un plan de quelques secondes, comme le rappelait aussi le producteur Dieter Geissler présent ce mercredi 6 juin.

Bart Hoftseele, attaché culturel à l’ambassade des Pays-Bas

Cinémathèque française – 6 juin 2018

Dieter Geissler – Harry Boss –Jean-François Rauger 

Mercredi 6 juinCinémathèque française

La rareté des films, proposés dans Cinéma néerlandais et révolution sexuelle, fait tout l’intérêt de cette rétrospective a par ailleurs souligné Jean-François Rauger.

Réflexion sur la vie sexuelle d’un homme – 1967- Kees Brusse

 

Obsessions – 1968 – Pim de La Parra

 

Le Braqueur – 1972 – Frans Weisz

Turkish Délices – 1973 – Paul Verhoeven

 

Les Furies – 1975 – Pim de La Parra

 

  • Synopsis Les Affamées (Blue Movie) – 1971 – Wim Verstappen

Les Affamées (Blue Movie) –  Wim Verstappen

Après cinq ans passés derrière les barreaux, un ancien détenu découvre que le monde a bien changé. Il se rattrape littéralement dans la révolution sexuelle, et partage de nombreuses discussions avec son conseiller à l’insertion sociale, personnage conservateur.

  • Les Affamées (Blue Movie) – 1971 – Wim Verstappen- 83 min

Dans la grisaille d’un petit matin Michael sort de prison, traverse la ville en taxi avec Eddie, son conseiller à l’insertion sociale. Un peu déconnecté Michael découvre la gigantesque cité sans âme où il va résider tout en écoutant d’une oreille les recommandations du conseiller. Seul dans son appartement, il entend ses voisins, se rend sur la coursive extérieure qui longe les appartements et jette un coup d’œil intéressé dans leur appartement. Après cinq années en prison, les habitantes n’échappent pas à son regard. Il fait connaissance avec elles et rattrapent son retard. Pendant les rendez-vous avec son conseiller pour trouver du travail, le sujet filles occupe plus de temps que la mise en place d’une stratégie de recherche d’emploi. In fine Michael trouvera un moyen de gagner sa vie, prouvant à son conseiller qu’il a bien intégré les changements de société.

Les Affamées (Blue Movie)

Un film décomplexé, avec Michael et ses dames surfant sur la « Dutch sex wave », de l’humour, mais aussi un nuage de blues final… une atmosphère rappelant un tant soit peu La Grande Bouffe – 1973 – Marco Ferreri.

  • Les Affamées (Blue Movie) – 1971 – Wim Verstappen- 83 min

Pays-Bas-Allemagne

Avec : Hugo Metsers (Michael) , Helmet Woudenberg (Eddie)

Surfez sur La « Dutch Sex Wave » des années 1970 et ses quinze films programmés par Harry Boss, à la Cinémathèque française jusqu’au 27 juin 2018 dans le cadre de « Oh ! Pays-Bas : saison culturelle néerlandaise en France 2017-2018 » . Des questions ? Parcourez attentivement les excellents articles sur les questions de sexualité de Maïa Mazaurette, sur La Matinale du Monde.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

CINÉMA NÉERLANDAIS ET RÉVOLUTION SEXUELLE

RÉTROSPECTIVE 6 – 27 JUIN 2018

  • La Cinémathèque française

51, rue de Bercy 75012 Paris

http://www.cinematheque.fr 

VIENS ICI QUE JE T’EMBRASSE DE GRIET OP DE BEECK – UN ROMAN POUR L’ÉTÉ

Viens ici que je t’embrasse Laisse ces petits riens… Griet Op de Beeck – © Fumi Koike Illustration couverture

  • VIENS ICI QUE JE T’EMBRASSE Laisse ces petits riens RomanGRIET OP DE BEECK – Éditions Héloïse d’Ormesson – 2018 pour la traduction française – 512 pages –

Roman traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin

Illustration couverture © Fumi Koike

Sortie en librairie : 7 juin 2018

  • VIENS ICI QUE JE T’EMBRASSE

Mona a dix ans, sa maman meurt dans un accident de voiture. Très vite son père, dentiste, toujours avec ses patients, rencontre Marie. Anne-sophie naît. Pas le temps pour Mona et Alexandre son petit frère de panser leurs plaies. D’autant plus que Marie, qu’ils appellent désormais maman, ne leur facilite pas la vie. Mona discrète, effacée, grandit dans l’ombre en essayant de rendre heureux ses proches.

Devenue adulte, en couple avec Louis, un écrivain égocentriste, Mona apprend le cancer incurable de son père. Mona la « gentille », va infléchir le cours de sa vie et s’autoriser à suivre sa propre boussole.

  • AUTEUR

Griet Op de Beeck – © Kœn Broos

Griet Op de Beeck publie Viens ici que je t’embrasse son deuxième roman aux Éditions Héloïse d’Ormesson. Elle est née en 1978 à Turnhout, en Belgique, donne des cours de théâtre pendant 10 ans avant de devenir journaliste au De Morgen. Griet Op de Beeck, a reçu le Prix Bronze Owl Audience en 2013 pour Bien des ciels au-dessus du septième, son premier roman. Il a remporté un succès phénoménal dès sa sortie. En 2017 le réalisateur Jan Matthys l’a adapté au cinéma : Vele hemels.

  • MA BULLE PERSO

Viens ici que je t’embrasse un beau roman en trois parties.

Griet Op de Beeck dépeint toute en finesse la vie de Mona. De ses touches légères, elle construit Mona, sans pathos, permettant au lecteur de la visualiser et de se glisser facilement dans son quotidien. Griet Op de Beeck décortique les relations de la famille de Mona, assemblant le puzzle des non-dits socle du fragile équilibre familial qui vacillera avec l’ouverture du cercle de famille et la maladie. Mona comprend avec son père malade qu’il est grand temps de quitter son statut de « gentille » pour qu’éclate sa vitalité et avancer dans sa vie au gré de son désir.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

THE CAKEMAKER DE OFIR RAUL GRAIZER, UN SUPERBE FILM A DÉGUSTER

Synopsis

Thomas, un jeune pâtissier allemand, a une liaison avec Oren, un homme marié israélien qui voyage régulièrement à Berlin pour affaires. Quand Oren meurt dans un accident de voiture, Thomas se rend à Jérusalem à la recherche de réponses concernant sa mort. Sans révéler qui il est, Thomas se plonge dans la vie d’Anat, la veuve de son amant, qui tient un café. Il commence à travailler pour elle.

  • The Cakemaker 2017 – Ofir Raul Graize

La ville dans un matin tranquille s’offre au regard. Thomas travaille dans sa pâtisserie – salon de thé.

Tim Kalkof (Thomas) – The Cakemaker – Ofir Raul Graize

Un homme surgit avec sa valise à roulettes. Il commande des gâteaux, un café .

 Roy Miller (Oren) –The Cakemaker – Ofir Raul Graize

Puis repart avec une boite de biscuits maison pour sa femme. La rencontre entre les deux hommes s’amorce. Devenus amants, ils vivent ensemble le temps des missions régulières de Oren à Berlin.

Oren et Thomas – The Cakemaker – Ofir Raul Graize

Un jour Oren oublie son trousseau de clés et ne revient pas comme prévu.

Thomas apprend la mort d’Oren et décide de se rendre à Jérusalem pour comprendre. Là, il se fait embaucher comme aide dans le petit café tenu par Anat, l’épouse d’Oren, sans révéler qui il est.

Tim Kalkof (Thomas) – Sarah Adler (Anat) – The Cakemaker – Ofir Raul Graize

En dehors du travail, la solitude de Thomas est grande dans Jérusalem qui bouillonne et vit au rythme des traditions.

Sarah Adler (Anat) – The Cakemaker – Ofir Raul Graize

Un jour, Anat le laisse cuisiner.

Tim Kalkof (Thomas) – The Cakemaker – Ofir Raul Graize

Thomas entre un peu plus dans la vie d’Anat, devient indispensable à la marche du petit café.

 

The Cakemaker, un film inspiré de la double vie réelle d’un homme. Ofir Raul Graize y fait résonner deux points de vue. Celui d’Anat qui va découvrir la trahison de son mari et celui de Thomas qui ne peut pleurer la mort de son amant.

C’est dans la cuisine alors que Thomas élabore ses pâtisseries qu’ils se rencontreront. Lui l’amant non déclaré d’Oren et elle Anat qui laisse entrer dans son café, Thomas, allemand, non-juif, peu de temps après le décès de son époux.

Ofir Raul Graize offre ainsi aux personnages la possibilité de rompre avec les traditions et les attentes que l’on a de quelqu’un.

The Cakemaker, très beau film, fort, sensible, interpellantBerlin et Jérusalem sont autant villes que personnages, où deux êtres vont s’éprouver dans l’abîme de leurs situations sur la ligne de tension entre ce qui les lie et les oppose, véritables funambules de vie dans une société israélienne entre ouverture et traditions.

  • The Cakemaker 2017 – Ofir Raul Graizer – 104 minutes

Israël/ Allemagne

Image : Omri Aloni

Musique : Dominique Charpentier

Sortie nationale : 6 juin 2018

Damned Films

  • Avec :

Tim Kalkof : Thomas

Sarah Adler : Anat

Roy Miller : Oren

Zohar Strauss : Moti

Sandra Sade : Hanna

  • OFFIR RAUL GRAIZER

Réalisateur et vidéaste né en Israel, vit en Allemagne. Travaille dans la gastronomie avant d’étudier le cinéma au collège Sapir de Sderot (Sud Israël).

2017 : The Cakemaker – premier long métrage – Prix du jury œcuménique à Karlovy Vary, Prix du jury « The Jewish Experience », Meilleur montage.

2016 : Développe et tourne projet au sein des programmes Nipkow, Berlinale Talents et Agora Film Market

2015 : La Discothèque – Court métrage Co-réalisé avec Teresa Ugarte – 1ère mondiale à la quinzaine des réalisateurs

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

CINQ ET LA PEAU DE PIERRE RISSIENT, UN FILM SINGULIER

L’esprit de Pierre Rissient, disparu le 5 mai dernier, habitait La Cinémathèque, sa maison comme le rappelait ce lundi 28 mai Frédéric Bonnaud, avec la projection en avant-première de Cinq et la peau restauré. Deuxième et dernier film de Rissient qui avait fortement marqué F. Bonnaud âgé de 14 ans et constituait un lien fort entre eux.

 Féodor Atkine Frédéric Bonnaud29 mai 2018 – Cinémathèque française

Pierre Rissient était un insatiable cinéphile-voyageur à la recherche de talent comme les cinéastes Hou Hsiao Hsien, Chen Kaige ou Zhang Yimou, réalisateur, critique, producteur notamment producteur exécutif de La Leçon de pian(Palme d’Or à Cannes en 1993) de Jane Campion, programmateurIl aurait du assister à la projection de son film Cinq et la peau au Festival de Cannes mais la mort en a décidé autrement.

Féodor Atkine, Ivan dans le film, racontait ce lundi sa rencontre avec Pierre Rissient déposant dans sa loge de théâtre les cinquante pages du scénario de Cinq et la peau en lui disant qu’il le voulait comme interprète. Scénario qui se résumait à de la poésie. Le producteur du film avait du se contenter d’une version de trente pages du scénario. Féodor Atkine a aussi souligné sa ressemblance avec le réalisateur.

Féodor Atkine – Cinq et la peauPierre Rissient – © 1981 LES FILMS DE L’ALMA / G.P.F.I / BANCOM AUDIOVISION CORPORATION.

Cinq et la peau « …C’est le nom d’un vin chinois que j’avais découvert un soir de beuverie à Hong Kong. « Cinq plus la peau », comme me l’avaient traduit mes amis chinois. Cinq parfums plus l’écorce, le parfum de l’écorce en plus des cinq parfums. L’écorce… la peau des choses, qui secrète les cinq parfums. » expliquait Pierre Rissient.

Synopsis Cinq et la peau

Un homme, Ivan, retourne à Manille, apparemment sans but précis. Au gré de son errance et de ses rencontres, l’écrivain déambule dans la mégapole fascinante à la recherche de son passé et du sens de son existence.

Cinq et la peauPierre Rissient

Cinq et la peau

Féodor Atkine – Cinq et la peauPierre Rissient – © 1981 LES FILMS DE L’ALMA / G.P.F.I / BANCOM AUDIOVISION CORPORATION.

Voyage-déambulation d’Ivan, écrivain, dans Manille où il a échoué. Aspiré par elle, ses odeurs, son ambiance, il n’arrive plus à en décoller.

Féodor Atkine – Cinq et la peauPierre Rissient – © 1981 LES FILMS DE L’ALMA / G.P.F.I / BANCOM AUDIOVISION CORPORATION.

La ville se fait miroir, révélant les circonvolutions des pensées, état d’âme de Ivan, croisant le kaléidoscope de ses rencontres, ses expériences, sensitives, spirituelles, érotiques et sa quête de soi prenant parfois la tangente avec des allures de fuite en avant.

Féodor Atkine – Cinq et la peauPierre Rissient – © 1981 LES FILMS DE L’ALMA / G.P.F.I / BANCOM AUDIOVISION CORPORATION.

Cinq et la peau film culte, dont le cours est parfois pris de longueur et de répétition.

Cinq et la peau 1981 Pierre Rissient – 1 h 35

France-Philippine

Sortie nationale version restaurée : 30 mai 2018

Carlotta films

Avec : Féodor AtkineEiko Matsuda, Rafael Roco

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

DECOUVREZ MIREILLE MINGARELLI EN SON ATELIER LES 26 ET 27 MAI

À l’occasion de l’événement
ENTREZ C’EST OUVERT

Mireille MINGARELLI vous accueille dans son atelier

samedi 26 mai et dimanche 27 mai 2018

entre 11 h et 20 h
coupelle grès (détail)
La Fonderie
23 rue de Neuilly
94120 Fontenay sous bois 
RER A Fontenay sous bois et bus 124 arrêt «le parc»

 

Mireille Mingarelli

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

APRES LA SEMAINE DE LA CRITIQUE A  CANNES, QUATRE JEUNES RÉALISATEURS MEXICAINS A PARIS

Après avoir présenté à la 57 ème Semaine de la critique à Cannes leurs courts-métrages, sélection de la 15 e édition du Festival International de CINE de Morelia (FICM) (1), les jeunes réalisateurs mexicains se sont posés à Paris. La reprise du programme de Cannes, en présence de Daniela Michel Directrice Générale du FICM s’est tenue à la Maison du Mexique de la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP) mardi 22 mai, malgré la pluie et les grèves perturbant les transports.

Delia Luna Couturier, Eduardo Esquivel, Miguel Labastida Gonzalez, Brittmarie Hidalgo-Fritzinger (Responsable Cinéma Mexique Paris ) (2) – Maison du Mexique (CIUP) – 22 mai 2018

Brittmarie Hidalgo-Fritzinger (Responsable Cinéma Mexique Paris), Delia Luna Couturier,  Daniela Michel, Miguel Labastida Gonzalez, Eduardo Esquivel, producteur – Maison du Mexique (CIUP) – 22 mai 2018

Estefania Angelés Escudero (Directrice de l’Institut culturel du Mexique en France), Brittmarie Hidalgo-Fritzinger, Delia Luna Couturier, Miguel Labastida Gonzalez, Eduardo Esquivel, productrice, Alexander Naime (Directeur de la Maison du Mexique CIUP), producteur, Miriam Balderas, Daniela Michel ,producteur  – Maison du Mexique (CIUP) – 22 mai 2018

Les trois réalisateurs présents ont souligné l’opportunité de montrer leurs films à Paris et dans différents pays grâce à la sélection du Festival de Morelia. Tous ces réalisateurs talentueux, représentatifs de la créativité des écoles de cinéma mexicaines, ont présenté leurs films, travail de thèses et parlé de leurs films en cours. Derrière chacun des courts-métrages, un œil, une vision, porteurs de sens et d’avenir.

  • VUELVE A ME Daniel Nájera Betancourt – Mexique – 2017 – 20’ –Meilleur court-métrage de fiction mexicain

Daniel Nájera Betancourt

Dans le petit matin laiteux, serrés l’un contre l’autre, dans un pick-up à côté des cageots, Rosita et Josué, son frère, découvrent le paysage de leur nouvelle vie.

Rosite et Josué – Vuelve a me – Daniel Nájera Betancourt

La voiture s’arrête, le meuglement des vaches tient lieu de comité d’accueil. Une femme descend du pick up et désigne aux enfants la cabane de planches qui les abritera. Autour d’eux quelques animaux vagabondent.

Rosite et Josué – Vuelve a me – Daniel Nájera Betancourt

Ils devront chaque jour aller vendre légumes et fruits à Chihuahua la ville la plus proche. Josué déambule dans les allées du marché peu animé, découvre à la hauteur de ses yeux les marchandises. Rosita vend les légumes et les citrons observée par des garçons. Le soir quand elle rentre avec Josué à la nuit tombante, les montagnes à l’entour se dessinent sous un ciel aux superbes couleurs.

Rosite et Josué – Vuelve a me – Daniel Nájera Betancourt

Tout en marchant, ils jouent à chat. Lors d’une partie de foot avec Josué, Rosita retrouve Eulalio dans une cabane. Il veut lui arracher un baiser mais elle refuse. Il devient violent. Sa violence fait écho à celle de la partie de foot. Elle ressort en larmes. Josué rentre en tenant Rosita par les épaules. Un jour alors que Eulalio et sa bande surveillent Rosita devant son étalage bien rangé, elle le laisse à Josué et suit Eulalio. Commence alors une longue attente pour l’enfant. Il cherche sa sœur après le marché. Rosita a disparu sans laisser de trace. Un homme colle des affiches.

Vuelve a me. Des couleurs du ciel à celles des fruits et légumes, en passant par la jeunesse de ces enfants seuls jouant à chat malgré le travail pour seul horizon disent parfaitement l’insoutenable réalité de la disparition de Rosita. Un court-métrage éloquent, où tout est suggéré jusqu’à la disparition des jeunes filles et femmes que l’on retrouve parfois… mortes.

Daniel Nájera Betancourt était retenue par ses examens au Mexique.

  • TIERRA DE BRUYAS, MAR DE SIRENASDelia Luna Couturier – Mexique – 2016 – 10’

Delia Luna Couturier

Xochimilco, une fois les bateaux colorés amarrés, les touristes envolés, livre ses légendes, ses histoires au fil de l’eau.

Xochimilco –  Tierre de bruyas, mar de sirenas – Delia Luna Couturier – 

L’arbre pourrait être une sorcière, une sirène bouge peut-être sous les nénuphars, le rond dans l’eau rappelle la présence d’un être cher retrouvé mort dans ces canaux, les histoires de boules de feu jetées par de menaçantes sorcières qui pouvaient tuer racontées par grand-mère les jours d’orage courent toujours

Tierre de bruyas, mar de sirenas – Delia Luna Couturier

Tierre de bruyas, mar de sirenas très poétique et beau documentaire qui coule comme l’eau des canaux, ancien site des jardins flottants des Aztèques, entraînant avec elle la mémoire vivante des hommes et de leurs légendes.

Film en projet : Delia Luna Couturier

 

  • LO QUE NO SE DICE BAJO EL SOLEduardo Esquivel – Mexique  – 2017 – 15’

Eduardo Esquivel

Ana, la quarantaine, fait couper ses longs cheveux, rentre chez elle où sa fille écoute la musique à donf, son fils lui assène « la coupe ne plaira pas à papa ». Très nerveuse, elle démarre la voiture et écrase le chien et le cache sous ses affaires. Les enfants rappliquent sans quelle puisse dire la mort de l’animal. Sur la route, brusquement, elle freine s’arrête, respire un bon coup et repart.

Ana – LO QUE NO SE DICE BAJO EL SOL – Eduardo Esquivel

Arrivée chez sa mère, après-midi maillot de bain au bord de la piscine avec sa mère et ses amies.

 

 

 

 

LO QUE NO SE DICE BAJO EL SOL – Eduardo Esquivel

Elle souligne la rareté de Ana chez elle. Ana mal dans sa peau réplique que cela lui rappelle de mauvais souvenirs. La mère dit que le père qui n’est plus rentré à la maison la laissant seule. La nuit venue, Ana enterre le chien et quitte la maison avec les enfants.

Lo que no se dice bajo el sol ou le cataclysme intérieur d’Ana après une séparation qui n’est pas dite. La mise en abyme de la vie de sa mère avec la sienne, le non dit. Ana agit, enterre le chien comme son passé. Elle doit reprendre confiance en elle et garder le cap. Lo que no se dice bajo el sol une passionnante fresque de relations familiales.

Film en projet : Eduardo Esquivel explore la maternité, les relations féminines, l’ homosexualité dans son prochain film.

  • AGUAS TRANQUILAS AGUAS PROFUNDAS – Miguel Labastida Gonzalez – Mexique  – 2017 – 19’

Miguel Labastida Gonzalez

Après une tentative de suicide, Aurora se réveille à l’hôpital où sa mère lui enjoint de se soigner. Dans son village Aurora participe aux fêtes de la Vierge Marie en décorant les maisons dont celle de sa mère qui accueilleront la statue de Marie. Sa mère lui administre le médicament d’une voisine. Aurora tombe en extase devant la statue.

Aguas tranquilas aguas profunda – Miguel Labastida Gonzalez

Les villageois la sollicitent, croient au miracle et redoublent de ferveur, la plongeant au confins de la maladie psychiatrique et du mysticisme.

Aguas tranquilas aguas profunda – Miguel Labastida Gonzalez

La mère arrache les objets déposés par les villageois et la Vierge de son écrin entraînant le passage à l’acte d’Aurora.

Aguas tranquilas aguas profunda – Miguel Labastida Gonzalez

Aguas tranquilas aguas profundas explore la ligne fine entre la sainteté et la maladie mentale au travers d’Aurora magnifiquement interprétée par la solaire Miriam Balderas .

Film en projet : Miguel Labastida Gonzalez travaille à un film sur les insectes.

Quatre réalisateurs, quatre superbes courts-métrages sélectionnés au Festival International de Ciné de Morelia – FICM (Mexique) et présentés en séance spéciale, hors compétition, à la Semaine de la Critique de Cannes 2018 puis à Paris à la Maison du Mexique de la CIUP à découvrir !

Brittmarie Hidalgo-Fritzinger , Delia Luna Couturier,  Miguel Labastida Gonzalez, Eduardo Esquivel – Maison du Mexique (CIUP) – 22 mai 2018

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

http://sabine-vaillant.webnode.fr/

(1) –FESTIVAL INTERNATIONAL DE CINE DE MORELIA

 

Créé en 2002, le Festival International de CINE de Morelia est rapidement devenu l’un des rendez-vous cinématographiques les plus importants du sous-continent latino-américain. Très réputé et festif, il présente trois sélections compétitives : courts métrages, documentaires et premiers ou seconds longs métrages de fiction, tous exclusivement mexicains. Ce festival effectue un incroyable travail de découvertes et de soutien pour la jeune création répondant aux mêmes principes que ceux qui guident le travail international de la Semaine de la Critique.

Dans le cadre du partenariat unissant le Festival International du Film de Morelia (FICM) et la Semaine de la Critique depuis 2003, quatre courts-métrages issus de la Sélection Officielle du 15e FICM, ont été projetés hors compétition lors d’une séance spéciale à la 57e Semaine de la Critique.

(2) Brittmarie Hidalgo-Fritzinger, Responsable Cinéma Mexique Paris, a assuré la traduction de la soirée.

UN COUTEAU DANS LE CŒUR UN FILM DE YANN GONZALEZ  AVEC VANESSA PARADIS, PRIX JEAN VIGO 2018

 

SYNOPSIS

Paris, été 1979. Anne est productrice de pornos gays au rabais. Lorsque Loïs, sa monteuse et compagne, la quitte, elle tente de la reconquérir en tournant un film plus ambitieux, avec son complice de toujours, le flamboyant Archibald. Mais un de leurs acteurs est retrouvé sauvagement assassiné et Anne est entraînée dans une enquête étrange qui va bouleverser sa vie.

Un Couteau dans le cœur– 1 h 42 – Yann Gonzalez

Le ruban du film se déroule sur la table de montage et passe entre les mains expertes aux ongles rouges de Loïs. Ses gestes précis se répètent, le film est coupé, recollé. Dans sa bulle Loïs travaille. Dehors dans la nuit électrique, une femme sanglée dans un ciré noir court martelant du talon de ses bottes rouges l’asphalte d’une rue déserte, dans un univers de béton. Elle se jette sur le téléphone de la cabine, comme sur une bouée de sauvetage. Loïs décroche. Anne appelle au secours, angoissée, imbibée d’alcool. C’est fini entre elles  lui rappelle Loïs , elles ne se voient maintenant qu’au travail le temps du dernier film. Anne jure terminé l’alcool, elle va changer. Loïs raccroche.

Vanessa Paradis (Anne) – Un Couteau dans le cœur – Yann Gonzalez

Anne continue le cours de sa vie de productrice de pornos gays. Elle dirige les scènes, ajuste le scénario, coupe, remotive ses acteurs et sonne le clap de fin. Dans la nuit interlope les corps se rencontrent dans un mouvement incessant, les désirs courent, la musique hypnotise. Un homme masqué de cuir noir allume un des acteurs. Ce dernier est retrouvé mort. C’est le début d’une série de meurtres à l’arme blanche qui vise les acteurs de la productrice. Anne fracassée par la séparation d’avec Loïs, se sert des meurtres pour le film dans une mise en abyme que seul Archibald son acteur de cœur ose commenter. Anne mène l’enquête à sa façon. Sa vie passe à la moulinette d’une lampe stroboscopique formatant l’issue du film en une fresque onirique surréaliste, ourlée de fantastique hantée par la mort et le sexe.

Un Couteau dans le cœur, un thriller offrant de nombreuses pistes de lecture qui ne tient pas toutes ses promesses peut-être parce qu’il repose pour partie sur le personnage d’Anne dont le potentiel humain et créatif est limité ou rendu cryptique par l’amour brisé.

La scène du film où Anne regarde Loïs travaillant au montage du film par un petit trou percé dans le mur, adoptant ainsi la posture de voyeuse qu’elle tient aussi dans son métier de productrice, éclaire sa personnalité.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

 

Un Couteau dans le cœur– 1 h 42 – Yann Gonzalez

France – 2018

Musique originale : M83

Produit par : Charles Gillibert

Sortie nationale : 27 juin 2018

Avec

Vanessa Paradis : Anne

Nicolas Maury : Archibald

Kate Moran : Loïs

Jonathan Genet : Guy

Khaled Alouach : Nans/Fouad

Félix Maritaud : Thierry

Noé Hernandez : José

Thibault Servière : Misia

Bastien Waultier : Karl

Bertrand Mandico : François

Jules Ritmanic : Rabah

Pierre Pirol : Bouche d’or

Dourane Fall : Fabio

Romane Bohringer : Cathy

Elina Löwensohn : la mère de Guy

Yann Colette : Morcini

Jacques Nolot : M. Vannier

Florence Giorgetti : La Taulière

YANN GONZALEZ

Né en 1977 à Nice, réalise six courts métrages 2006-2012. Les Rencontres d’après minuit 2013, son premier film est présenté à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes.

FILMOGRAPHIE

2018 : Un Couteau dans le cœur – Sélection officielle Compétition Festival de Cannes

2017 : Les ÎlesCourt métrage

2013 : Les Rencontres d’après minuit

2012 : Land of my dreams – Court métrage

 : Nous ne serons plus jamais seuls – Court métrage

2009 : Les astres noirs – Court métrage

2008 : Je vous hais petites filles – Court métrage

2007 : Entracte – Court métrage

2006 : By the Kiss – Court métrage

M83 groupe de musique électronique français, originaire d’Antibes formé en 1999 par Anthony Gonzalez et Nicolas Fromageau. 2001 : MIDNIGHT CITY . 2004 : séparation du groupe. Anthony Gonzalez poursuit l’aventure M83 en solo jusqu’au retour du groupe en 2018 où ils signent la musique de Un Couteau dans le cœur.

DISCOGRAPHIE

2018 : Musique de Un Couteau dans le cœur

2011 : Hurry up, We’re dreaming (Naïve)

2008 : Saturdays=Youth (Virgin)

2007 : Digital Shades, Volume 1 (EMI/Gooom)

2005 : Before the Dawn Heals us (Gooom)

2003 : Dead Cities, red Seas &lost Ghosts (Gooom)

2001 : M83 (Gooom)

RENCONTRE TÉMOIN MARIE-THÉRÈSE CAMARA JEUDI 17 MAI 14 H MÉMORIAL DU CAMP DE RIVESALTES

 

Comme 700 autres militaires guinéens et leurs familles, Marie-Thérèse Camara et son mari sont transférés à Rivesaltes en janvier 1964 alors que la répression du gouvernement guinéen suite à l’Indépendance contraint les « opposants » à l’exil. Marie-Thérèse Camara et son époux resteront dans le camp plusieurs mois. Leur première fille y naîtra.

Free – Gratuit

Réservation indispensable au 04 68 08 39 70 / info@memorialcamprivesaltes.fr