JAMES IVORY CINEASTE LEGENDAIRE

Affiche James Ivory Cinémathèque

JAMES IVORY A LA CINÉMATHÈQUE

James Ivory The bostoniennes

Madeleine Potter (Verena) – Christopher Rive (Basil) – The Bostonians – 1984

  • Sous les applaudissements, James Ivory a ouvert la première Rétrospective JAMES IVORY ISMAIL MERCHANT et inauguré le fauteuil offert à cette occasion. Avant de lancer avec Madeleine Potter  The Bostonians – 1984 d’après le roman de Henry James.

James Ivory The Sword and

The Sword and The Flute – 1959

  • Cinéaste américain, né le 7 juin 1928 à Berkley d’une mère française, il étudie l’architecture et les Beaux-arts. Il fonde avec lsmail Merchant en 1961 la Merchant Ivory Production. Ils rencontrent Ruth Prawer Jhabvala, écrivaine scénariste, à New York grâce à The Sword and The Flute – 1959, documentaire d’Ivory sur les miniatures mogholes et rajput. Le trio collaborera durant plus de 40 ans à une œuvre traversée par la littérature et la musique.

The householder

The Householder – 1963

  • Le réalisateur tourne The Householder – 1963 son premier long métrage en Inde qu’il quitte en 1970 après notamment The Dehli Way – 1964 documentaire, Adventures of a Brown Man in Search of Civilization – 1972 court-métrage.

Il travaille ensuite entre Grande-Bretagne et États-Unis.

Autobiographie d'une princesse

Autobiographie d’une Princesse – 1975

James Ivory Quartet

Quartet – 1980 avec Isabelle Adjani

  • Viennent Autobiographie d’une Princesse – 1975, Les Européens – 1979 où il explore le choc des civilisations.

Puis Quartet – 1980 avec Isabelle Adjani Prix d’interprétation féminine.

Ivory Chambre avec vue

Chambre avec vue – 1985

  • C’est avec Chambre avec vue – 1985 – Oscar du meilleur film qu’il rencontre son public.

Howards End

Howards End  – 1991

Howards End (Retour à Howards End) – 1991 – Prix du 45ème anniversaire du Festival International du Film. Les Vestiges du jour- 1992 d’après le roman de Kazuo Ishiguro , où Emma Thompson et Anthony Hopkins jouent aussi, élargit son audience.

  • Il revient alors aux évocations du passé avec Jefferson – 1994 à Paris , La Fille d’un soldat ne pleure jamais – 1997, La coupe d’Or – 1999.

The City of your final destination

The City of Your Final Destination – 2007

  • Au fil du temps, le réalisateur se fait plus rare : The Divorce – 2002 d’après Une Américaine à Paris, roman de Diane Johnson, The City of Your Final Destination – 2007.

A 89 ans il remporte l’ Oscar du Meilleur scénario adapté avec Call me by your name de Luca Guadagnino.

  • Immergez-vous jusqu’au 15 février à La Cinémathèque dans les films de James Ivory, aux dehors classiques. Saisissez la fascination qu’ils exercent, leur fidélité aux auteurs fétiches (Henry James, E.M. Forster, Kasuo Ishiguro…), et trouvez dans leurs univers le personnage qui se révèle par sa rencontre avec un élément extérieur.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

 

  • JAMES IVORY – ISMAIL MERCHANT

Rétrospective – 15 janvier-15 février

LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy

Paris XII

www.cinematheque.fr

Couleur Bulle Sabine Vaillant

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

sabine.vaillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page