ANDREÏ SCHTAKLEFF : DETROITERS

Affiche Detroiter - Andreï Schtakleff

ANDREÏ SCHTAKLEFF : SYNOPSIS DETROITERS

Détroit. USA. Que reste-il quand la capitale mythique de l’automobile se meurt ? Un champ de ruines, de vieux souvenirs de lutte, de la neige et la Motown. Et un feu qui couve encore, fragile, car certains ne sont pas partis et tentent de comprendre comme de reconstruire.

« Après ses films L’Exil et Le Royaume et La Montagne magique, Andreï Schtakleff considère Detroiters comme une conclusion à une trilogie documentaire sur la post-industrialisation. « J’ai toujours eu l’idée que les ruines de Détroit n’étaient pas le signe d’un monde ancien disparu mais étaient constitutifs d’un capitalisme en train de se disloquer : fragmentation de la ville, des usines, des quartiers, des maisons… « 

DETROITERS

usines en ruine à Detroit - Andreï Schtakleff

Là où tout n’est plus que ruines, maisons ouvertes à tous les vents, des hommes et des femmes afroaméricains pour la plupart, se souviennent de Detroit l’ancienne capitale mondiale de l’automobile. De leurs souvenirs communs, renaît la ville avec ses magasins, ses bars.

Victime de la crise des subprimes en 2013, Detroit est devenue le spectre de l’industrialisation et des usines qui tournaient à plein régime.

L’histoire racontée par ses habitants dépasse la ville et s’ancre avec l’esclavage, la mémoire de ceux que Ford allait chercher dans le sud des Etats-Unis, le culte du rendement.

Manifestation à Detroit - Andreï Schtakleff

Pourtant les ouvriers aimaient les voitures qu’ils fabriquaient bien que hors de portée. La musique de ces années coulait sur la ville.

Detroiters un documentaire de Andreï Schtakleff. Detroit belle sous la neige recouvrant tout sauf l’énergie de ceux qui agissent et gardent sa mémoire. Intéressante, captivante narration de l’histoire de la ville imprégnée de l’espoir vivace de ses fidèles habitants qui gardent le cap d’une ville vivable pour tous malgré un contexte dur et des profiteurs embusqués alors que la ville renait. Un film à voir !

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

Couleur Bulle Sabine Vaillant

couleur-bulle.fr

  • Detroiters – 2022 – Andreï Schtakleff

France – 1 h 26

Image : Romain Le Bonniec

Sortie nationale : 4 mai 2022

Distribution : The Dark – A Vif Cinemas

Avec : William Mitchell, Charles Simmons, Sandra Simmons, Marian Krzyzowski, Shadrick Wilson, Sean taylor, Gerard Devon, Joshua Franklin, Gloria House aka Aneb Kgositsile, The Black Legacy Coalition, Rev. Charles Williams II, Joel Mockovciak, Tiffany D. Caesar, Farhana Islam, Bryan Cook, Vicky Conner, La trompette de Alonzo Haralson, Les Line-Dancers du CNJB, Ronnie Nelson, Joyce Johnson, Jackie C, Maestro Steve Thompson, Dula Todd, Phyllis Parham, Kim Starr, Aka The Ladeez.

  • ANDREÏ SCHTAKLEFF – REÉALISATEUR

WHITE NATION – Long-Métrage de fiction produit par The Dark – En développement

2022 : DETROITERS – Long-métrage documentaire produit par The Dark en coproduction avec Spectre productions, le Studio Orlando et Proarti Aide à l’écriture et au développement du FAIA (CNC)

2015 : LA MONTAGNE MAGIQUE – Documentaire produit par The Kingdom. Prix George de Beauregard National (FID 2015) Prix Institut Français de la critique en ligne (FID 2015) Prix de la recherche (Filmer le travail 2016) FID Marseille, Rotterdam, Documentaire sur Grand Ecran, Tiger Strikes Asteroid Los Angeles, FIDBA 2015, DOCBSAS 2015, Rencontres du Cinema , Documentaire de Montreuil 2015…

2008 : L’EXIL ET LE ROYAUME – Documentaire produit par Château-Rouge Cinéma & Red Star Cinema. Grand Prix des Ecrans Documentaires 2008 Venise, Sélection officielle Orizzonti de la 65ème Mostra ; Arcueil, Grand Prix des Ecrans documentaires ; Belfort, Compétition internationale Entrevues ; Mexico, Sélection officielle documentaire FICCO ; Paris, Cinéma du réel ; Linz, Panorama européen ; Lisbonne, Indie Lisboa ; Hérouville Saint-Clair, festival façons de voir ; Berlin ; Leaving Room, Montreuil, les rencontres du cinéma documentaire ; Lyon, Festival les inattendus…

  • CHRONOLOGIE DE DETROIT

1701 – Fondation de Détroit par l’explorateur français Antoine de Lamothe Cadillac. D’abord un simple fort, Détroit devient très vite un nœud stratégique dans l’expansion vers le Sud de la Nouvelle-France, de Québec à la future NouvelleOrléans et les Caraïbes.

1800 – Détroit est le point de convergence et dernière étape de l’Underground Railroad, le réseau clandestin utilisé par les esclaves évadés pour fuir vers le Canada.

1863 – Première émeute raciale. 45 000 habitants. 96% de blancs, 3% de noirs

1900-1908 – Fondation de la Dodge Brothers, de Cadillac, Ford et de General Motors

1913 – Première ligne d’assemblage Ford. 465 000 habitants 98% de blancs, 1% de noirs. 1930 – 1,4 millions d’habitants. 92% de blancs, 7% de noirs. La plus grande usine de Détroit, la Ford Rouge, emploie plus de 100 000 personnes.

1942 – Détroit est l’arsenal de l’Amérique : les usines automobiles produisent les tanks, avions et bateaux de l’armée américaine.

1943 – Seconde émeute raciale. 1,7 millions d’habitants. 90% de blancs, 9% de noirs.

1948 – Boogie Chillen de John Lee Hooker, ouvrier d’une aciérie de Détroit.

1960 – Création de la Motown. 1,6 millions d’habitants. 70% de blancs, 29% de noirs.

1961 – Areta, Aretha Franklin.

1963 – Grande marche des libertés. Martin Luther King y dit pour la première fois “I Have a Dream”. Message to the Grassroots de Malcolm X. Stubborn Kind Of Fellow, Marvin Gaye.

1967 – Troisième émeute raciale dite Grande Rébellion.

1968 – Kick Out the Jams des MC5. Naissance du Punk. 1969 – The Stooges, 1er album de Iggy Pop. Pretties for You, 1er album de Alice Cooper.

1973 – 1,6 millions d’emplois dans les usines. 1,5 millions d’habitants intra-muros. 55% de blancs, 43% de noirs. Coleman Young est le premier maire noir de Détroit. Music & Me, Michael Jackson. Touch me in the Morning, Diana Ross. Premier choc pétrolier.

1981 – 1,2 millions d’habitants. 34% de blancs, 63% de noirs. Alley of your mind de Cybotron. Naissance de la Techno.

1991 – 1 million d’habitants. 21% de blancs, 75% de noirs. The Final Frontier, Underground Resistance.

1996 – Infinite, Eminem.

1999 – 950 000 habitants. 12% de blancs, 81% de noirs. The White Stripes. 2007 – Crise des Subprimes.

2013 – Faillite de Détroit.

2022 – 639 111 habitants. 10 % de blancs, 78% de noirs. La Ford Rouge n’emploie plus que 6 000 personnes.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

sabine.vaillant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page