NUL HOMME N’EST UNE ÎLE – DOMINIQUE MARCHAIS : ARCHIPELS D’INTELLIGENCE COLLECTIVE

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Nul homme n'est une île Dominique Marchais couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

Nul homme n’est une île Dominique Marchais

SYNOPSIS Nul Homme n’est une île est un voyage en Europe. Des agriculteurs de la coopérative les Galline Felici en Sicile aux architectes, artisans et élus des Alpes suisses et du Voralberg en Autriche : tous font de la politique à partir de leur travail et se pensent un destin commun.

Le local serait-il le dernier territoire de l’utopie ?

Nul homme n’est une île Dominique Marchais – 96 minutes

Nul homme n’est une île Dominique Marchais – 2017

Sienne son Palazzo Pubblico et la Salle des Neuf où sur trois murs vivent les fresques Effets du Bon et du Mauvais Gouvernement, commande du gouvernement de la ville, de Ambrogio Lorenzetti datant de 1337-1340.

Effets du Bon et du Mauvais Gouvernement -1337-1340 – Ambrogio Lorenzetti

Chiara Frugoni, historienne spécialiste du Moyen-Âge décrypte les scènes du Bon Gouvernement que la caméra souligne, mettant en avant leur caractère novateur avec des personnages représentés au travail et un pouvoir qui n’est plus uniquement de droit divin mais détenu par des citoyens. La caméra suit l’arrondi des collines, s’attarde sur les arbres, les cultures soulignant la beauté des paysages, laissant dire que pour les Siennois de l’époque la cité c’est la ville et sa campagne. Elle passe ensuite à la confrontation avec l’allégorie du Mauvais Gouvernement pour amener à réfléchir sur les répercussions des choix politiques dans la société contemporaine.

La caméra dévoile une coopérative Les Galline Felici (Poules heureuses) en Sicile, dans la région de Catane, au pied de l’Etna avec un des co-fondateurs Roberto Li Calzidans.

Roberto Li Calzidans – Nul homme n’est une île 2017 – Dominique Marchais

Les paysages superbes avoisinent aussi les pistes d’aéroport, l’autoroute ou les voies de chemins de fer, l’heure n’est plus à l’agrumiculture.

Nul homme n’est une île 2017 –Dominique Marchais

Pourtant, Les Galline Felici regroupent des producteurs d’agrumes, d’herbes aromatiques comme Gabriele Proto, des éleveurs, chacun a le même poids et c’est par leur exemple qu’ils veulent que l’économie sociale devienne l’économie tout court.

Nul homme n’est une île Dominique Marchais – 2017- Galline Felici

Le contexte de cette coopérative entrepreneuriale n’est pas facile même si les caisses d’oranges rejoignent les villes européennes comme le souligne Barbara Piccioli, productrice d’oranges expliquant qu’elle paie le pizzo (impôt mafieux), peu élevé car la région est pauvre, et qu’ainsi au moment de la récolte elle n’est plus volée même si elle ne voit jamais l’hypothétique gardien. Mais à défaut de compter sur les banques, Les Galline Felici peuvent compter sur leurs clients quand il s’agit d’avancer la trésorerie pour que la récolte commence.

Nul homme n’est une île Dominique Marchais – 2017- Galline Felici

Place à Vrin, canton des Grisons, en Suisse, et aux étudiants en architecture de Gion A. Caminada, venus pour une séance de travail. Dans ce village alpin, la vie est là grâce aux habitants et à cet architecte qui pose aussi la question du lieu de son cabinet d’architecte. Vrin n’est pas devenu un village de résidences secondaires grâce entre autre à l’architecture avec ses bâtiments agricoles en bois, élégants, intégrés et adaptés à une agriculture moderne. L’artisanat perdure, une petite filière autonome avec un abattoir et un magasin assurent la viabilité de l’économie locale.

Nul homme n’est une île Dominique Marchais – 2017

C’est au tour d’une magnifique région plus riche du Vorarlberg ou le « landle » en Autriche , près du lac de Constance, d’entrer dans le champs de la caméra. Avec Marcus Faißt, menuisier qui expose tranquillement sa volonté de ne pas agrandir sa menuiserie pour lui garder sa taille humaine. Il explique l’intérêt de choisir un arbre à maturité pour une réalisation donnée et de ne pas surexploiter la forêt pour conserver le pin blanc, une essence qui s’éteint ailleurs. Josef Mathis, ancien maire de Zwischenwasser, tout en montrant les réalisations école, collège, insiste sur la coopération, la synergie entre villageois pour que chacun soit concerné, donne de sa force de travail, et s’approprie le projet. Manfred Hellerigl, fonctionnaire du service raconte l’étonnant Bureau des Questions du Futur où des agronomes, des sociologues, des économistes peuvent être saisis par citoyen, maire, entreprise, collectif, pour réfléchir à des questions de : transition, démocratie, écologie, gouvernance… L’approche de Bernardo Bader, architecte du mouvement des Baukünstier (artistes de la construction), avec sa construction de bois en plein champs, véritable boite photo depuis laquelle les villageois viennent admirer leur paysage et le redécouvrir. Il raconte préférer développer sa région en construisant un cheminement de bois à la découverte des tourbières plutôt que d’y construire des résidences secondaires. Ainsi va le « landle » mobilisée dans la transition énergétique.

Nul homme n’est une île Dominique Marchais – 2017

La caméra retrouve la fresque du Bon et du Mauvais gouvernement. Avec elle ,« C’est la première fois qu’un paysage devient narratif. » soutient Chiara Frugoni.

Nul homme n’est une île de Dominique Marchais un film superbe où la nature en majesté reprend ses droits avec et pour les hommes, où l’univers des possibles devient réalité.

Nul homme n’est une île Dominique Marchais – 96 minutes

2017 – France

Sortie nationale : 4 avril 2018

« Nul homme n’est une île, un tout, complet en soi ; tout homme est un fragment du continent, une partie de l’ensemble ; si la mer emporte une motte de terre, l’Europe en est amoindrie, comme si les flots avaient emporté un promontoire, le manoir de tes amis ou le tien ; la mort de tout homme me diminue, parce que j’appartiens au genre humain ; aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : c’est pour toi qu’il sonne. » Premier vers d’un poème de John Donne,   début du 17 ème siècle

 

Sabine Vaillant

Couleur Bulle
blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

 

DOMINIQUE MARCHAIS

Réalisateur a étudié la philosophie, ancien critique de cinéma aux Inrockuptibles. Il travaille sur les relations entre paysage et politique à travers la forme du cinéma documentaire. Le Temps des grâces état des lieux sur la modernisation agricole, constitue le volet « histoire » d’un travail sur la France rurale contemporaine, dont La Ligne de partage des eaux, en s’inscrivant dans le bassin versant de la Loire pour dépeindre un certain état du paysage français, est le volet « géographique ».

FILMOGRAPHIE

2017 : Nul homme n’est une île. Entrevues, Festival de Belfort – Grand Prix 2017

2014 : La Ligne de partage des eaux. Festival international du film de la Roche-sur-Yon,

Entrevues, Festival de Belfort

2010 : Le Temps des grâces. Festival international du film de Locarno, États généraux du documentaire, Lussas. Entrevues, Festival de Belfort

2003 : Lenz échappé, court-métrage. Festival du film de Vendôme – Prix spécial du jury, Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, Festival du court de Paris, Entrevues, Festival de Belfort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *