NOBODY’S PERFECT !  BILLY WILDER A LA CINÉMATHÈQUE

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rétrospective Billy Wilder Cinémathèque couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

L’année 2019 pétille de ses premières bulles de joie à la Cinémathèque française avec sur le tapis rouge ce 3 janvier : Certains l’aiment chaud en ouverture de la rétrospective Billy Wilder. Auteur des comédies les plus célèbres, grand nom d’un studio system , à l’esprit acéré, à l’humour acide et au regard impitoyable, le cinéaste touche à l’essence même du cinéma.

affiche Certains l'aiment chaud Billy Wilder couleur-bulle.fr sabine Vaillant

-SYNOPSIS CERTAINS L’AIMENT CHAUD

Chicago, 1929 en pleine prohibition. Pour échapper à la mafia qui veut leur peau, deux musiciens de jazz au chômage, se travestissent et partent en tournée en Floride avec un orchestre exclusivement féminin.

certains l'aiment chaud Billy Wilder couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

Tony Curtis , Jack Lemmon –  Certains l’aiment chaud 1958 Billy Wilder

– Certains l’aiment chaud 1959 – Billy Wilder

Le tournage de ce film désormais culte n’a pas été des plus faciles : retards, textes non sus, prises innombrables. Maryline Monroe suivait les avis de son coach pendant le tournage ce qui n’était pas du goût du réalisateur. Alors qu’elle était de dos, un plaisantin lança qu’elle avait un postérieur moins beau que celui de Tony Curtis. Se retournant, elle ouvrit son corsage en disant mais lui n’a pas çà… Marylin Monroe à la présence extraordinaire, adorable, craquante joueuse de ukulélé interprète les inoubliables : I’m through with love et I wanna be loved by you avec son sensuel « Poupoupidou ».

BILLY WILDER

Samuel Wilder, dit Billy naît le 22 juin 1906 dans l’ancienne Galicie austro-hongroise, étudie le droit à Vienne, devient journaliste, travaille à Berlin. En 1929, il participe à l’écriture des Hommes le dimanche, devient scénariste. Les nazis accèdent au pouvoir, il tourne Mauvaise graine 1934 à Paris, puis gagne Hollywood. Il enchaîne les scénarios brillants avec Charles Brackett pour la Paramount, invente un style comique aux racines antiques. En 1942 Billy Wilder devient scénariste et balaye tous les genres hollywoodiens. Ces films reflètent le scepticisme de l’après-guerre, la conscience d’un monde toujours davantage indéchiffrable.

C’est après l’échec de : Le Gouffre aux chimères 1951, que Billy Wilder prend son indépendance.

Ariane 1957 avec pour scénariste I.A. L. Diamond avec lequel arrive la consécration : Certains l’aiment chaud 1958La Garçonnière 1959.

La Garçonnière Billy Wilder couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

La Garçonnière 1959Billy Wilder

La comédie prend toute sa place dans l’œuvre du réalisateur, dans des mises en scène très étudiées, s’emparant de grands sujets : le racisme avec La Grande combine 1966 , les idéologies totalitaires : Un, deux, trois 1961, le foyer américain et ses frustrations : Embrasse-moi, idiot 1964. La Vie privée de Sherlock Holmes 1970, réduit aujourd’hui à des vestiges, porte au plus haut point sa satire de la société américaine.

La grande combine Billy Wilder couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

 La Grande combine 1966 – Billy Wilder

Un, deux, Trois Billy Wilder couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

Un, deux, trois 1961 – Billy Wilder

Embrasse-moi idiot Billy Wilder couleur-bulle.fr Sabine Vaillant

Embrasse-moi, idiot 1964 – Billy Wilder

 

La Vie privée de Sherlock Holmes 1970 – Billy Wilder

Viendront ensuite : Avanti ! 1972, Fedora 1978, Buddy Buddy 1981.

Avanti ! 1972 – Billy Wilder

Fedora 1978 – Billy Wilder

 

 

 

 

 

Buddy Buddy 1981 – Billy Wilder 

 

Billy Wilder meurt le 27 mars 2002 à Beverly Hills.

 

– Du 3 janvier au 7 février 2019, optez pour les vingt-sept films de Billy Wilder réalisateur de Films Noirs, drames mélancoliques, comédies grinçantes, aux quatre Oscars qui fut aussi scénariste pour Lubitsch ou Hawks, bien au chaud à La Cinémathèque française. 

  • Certains l’aiment chaud 1959 – Billy Wilder

Américain – 2h 01min

Version restaurée 4K Sortie nationale : 16 janvier 2019 

Avec : Marilyn Monroe (Sugar Kane Kowalczik), Tony Curtis (Joe, Joséphine), Jack Lemmon (Jerry, Daphné)

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

  • RENCONTRE : La Grande Combine +Discussion avec Mathieu Macheret critique de cinéma pour Le Monde  – Vendredi 8 février à la Cinémathèque française 19 h 30

 

  • BILLY WILDER RETROSPECTIVE

3 janvier – 7 février 2019

LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy 75012 Paris

http://www.cinematheque.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *