MANTA RAY UN FILM DE PHUTTIPHONG AROONPHENG

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Manta Ray Affiche Phuttiphong Aroonpheng

MANTA RAY  UN FILM DE PHUTTIPHONG AROONPHENG

Sabine Vaillant temps de lecture

La forêt dans le gris-bleu de la nuit et ses sons, un homme armé progresse repérable par les lumières de la guirlande qui l’enserre. Des hommes cagoulés autour d’un cadavre, parmi eux un jeune thaïlandais, pêcheur sur un cargo, parcourt la forêt à la recherche de pierres précieuses. La forêt est pleine de cadavres, terrifiante, personne ne s’y risque. Entre jungle, mangrove, et mer vit ce pêcheur aux cheveux peroxydés.

Manta-Ray Phuttiphong Aroonpheng

Wanlop Rungkumjad (Le pêcheur) – Aphisit Hama (Thongchai)

Un jour dans la mangrove il découvre un homme blessé, inconscient. Il soigne cet étranger, le nomme Thongchai, l’installe chez lui et partage sa vie avec lui.

Manta Ray Phuttiphong Aroonpheng

 

Manta Ray – 2018 – Phuttiphong Aroonpheng

Le pêcheur disparaît mystérieusement quelques temps plus tard. Thongchai va prendre petit à petit sa place.

Manta Ray Phuttiphong Aroonpheng

Manta Ray – 2018 – Phuttiphong Aroonpheng

Manta Ray – 2018 – Phuttiphong Aroonpheng

Manta Ray est dédié aux Rohingya. Un premier film de Phuttiphong Aroonpheng où les univers de: la forêt, la mer, la mangrove, la ville, et des bateaux de pêche, sont parsemés de métaphores, d’ellipses. Ces univers vibrent chacun de sons, lumières, poésie, beauté et entrent en résonance avec l’étrange, la folie des hommes. Le spectateur peut se saisir de ces faisceaux d’indices, en ramasser les cristaux pour avancer et que naisse l’histoire dans toute sa dimension.

« En 2015, sur une colline de Padang Besar, une ville frontalière du sud de la Thaïlande, à 300 mètres du tunnel de Perlis qui débouche sur la Malaisie, un site d’ensevelissement de corps de réfugiés rohingyas a été découvert. L’énigme de ces décès mystérieux n’a jamais été élucidée et cet épisode est tombé peu à peu dans l’oubli. Dans une scène pivot de mon film, on entend de nombreuses voix dans la forêt, pleines de détresse et de larmes. Ce sont des voix de réfugiés rohingyas que j’avais enregistrées. Ces voix ne disparaîtront pas et ne seront pas totalement oubliées. Avec mon film, elles ne cesseront d’exister ». Phuttiphong Aroonpheng

  • Manta Ray – 2018 – Phuttiphong Aroonpheng

Thaillande – France – Chine – 1 h 45 –

Musique : Snowdrops Christine Ott, Mathieu Gabry

Production : Diversion, Les films de l’Etranger

Distribution : Jour2Fête

Sortie nationale : 24 juillet 2019

Avec : WANLOP RUNGKUMJAD : Le pêcheur, APHISIT HAMA : Thongchai, RASMEE WAYRANA : Saijai.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

 

  • PHUTTIPHONG AROONPHENG

Né en 1976, études d’arts plastiques à l’Université Silpakorn de Bangkok. Ses courts métrages ont été programmés dans des festivals comme Busan, Rotterdam, Hambourg et Singapour.

Il a participé à l’Asian Film Academy de Busan en 2009 et a été aussi distingué comme un des intellectuels publics asiatiques par la Nippon Foundation.

-FILMOGRAPHIE COMME RÉALISATEUR

2018 : MANTA RAY – 1er long métrage

2015 : FERRIS WHEEL

2010 : A TALE OF HEAVEN – film expérimental

2009 : MY IMAGE OBSERVES YOUR IMAGE IF IT IS POSSIBLE TO OBSERVE – film expérimental

2009 : A SUSPENDED MOMENT 2009 – film expérimental

-FILMOGRAPHIE COMME DIRECTEUR DE LA PHOTOGRAPHIE

2015 : VANISHING POINT – Jakrawal Nilthamrong

2015 : THE ISLAND FUNERAL – Pimpake Towira, Thaïlande Meilleure photographie, Festival international du film de Shanghaï

2014 : DOLPHINS – Waleed Al-Shehhi

  • SNOWDROPS réunit la compositrice et ondiste virtuose, Christine Ott, et le concepteur-lumière et multi-instrumentiste, Mathieu Gabry. Leur travail de composition pour des musiques de film originales repose sur une relation intime et intuitive à l’image à partir de sessions d’improvisation enregistrées puis retravaillées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *