JE VOIS ROUGE ET L’IMMEUBLE DES BRAVES FILM ET COURT-METRAGE DE BOJINA PANAYOTOVA

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je vois rouge Bojina Panayotova

• Synopsis Je vois rouge Bojina Panayotova

Après 25 ans passés en France, Bojina retourne en Bulgarie avec un soupçon vertigineux : et si sa famille avait collaboré aux services secrets du régime communiste ? Caméra au poing, elle embarque ses parents dans une quête effrénée qui menace de tourner à la catastrophe. Dans son obstination à trouver la vérité, elle se voit dépassée par ses propres méthodes qui ressemblent étrangement à celles du passé.Une odyssée tragico-comique qui mélange le film d’espionnage et le film de famille.

•• JE VOIS ROUGE – 2018 – BOJINA PANAYOTOVA

Bojina Panayotova – Je vois rouge –2018 –  Bojina Panayotova

Armée de sa caméra, Bojina descend dans la rue à Sofia où les gens protestent contre la mafia au pouvoir : les anciens apparatchiks communistes. En ajustant ses grandes lunettes d’investigatrice en alerte rouge, l’étau se resserre sur ses grands-parents, ses parents et pourquoi pas elle ?

Je vois rouge Bojina Panayotova couleur-bulle.fr

Je vois rouge –2018 –  Bojina Panayotova

Elle qui a quitté la Bulgarie alors qu’elle s’apprêtait à recevoir le foulard rouge des jeunes pionniers tant attendu, patatras le Mur s’est effondré précipitant le départ pour la France. S’identifiant aux protestataires bulgares, elle pose des questions à ses parents.

Je vois rouge Bojina Panyotova couleur-bulle.fr

Je vois rouge –2018 –  Bojina Panayotova

La situation provoque une gène croissante qu’elle analyse avec son moniteur d’auto-école bulgare. Flirtant en permanence avec une ligne rouge de l’ordre familial jusqu’à l’intervention de sa mère. La caméra fait volte-face, Bojina devient un personnage à part entière. La question mute… ‘jusqu’où peut-elle aller’ ?

Bojina Panayotova livre un film documentaire ciselé aux outils de sa génération, empruntant les sentiers du thriller d’espionnage où s’ouvrent comme autant de pop-up les mystères d’un régime totalitaire rythmés par la musique d’Emilian Gatsov. Je vois rouge un film réflexif, passionnant, à voir en se glissant dans toutes les figures de style : l’Espion, l’Enquêteur, le Collabo, l’Inquisiteur, l’Homme de l’ombre

« Globalement dans le film, je pars d’une matière documentaire vraiment brute, des séquences filmées dans l’instant, avec les accidents imprévisibles. On est dans ce pacte de cinéma direct pendant le filmage. C’est seulement ensuite, au montage, que je m’autorise toutes les libertés, toutes les associations possibles. Je m’intéresse aux faits, mais aussi aux fantasmes, aux codes du cinéma et je travaille ces deux registres ». Bojina Panayotova

-Je vois rougeBojina Panayotova

France -2018

Montage : Léa Chatauret, Elsa Jonquet, Bojina Panayotova

Montage des directs : Pablo Salaün

Montage son : Xavier Sirven

Musique originale : Emilian Gatsov

Produit par : Roy Arida

Production : Stank

Co-production : Andolfi

Distribution : JHR Films

Sortie nationale : 24 avril 2019

Avec : Bojina Panayotova, Milena Mikhaïlova Makarius, Nicolaï Panayotov,Toshka Mikhaïlova, Silvina Mikhaïlova, Kamen Draganov, Xavier Sirven.

 

L'Immeuble des Braves Bojina Panayotova couleur-bulle.fr

 

• Synopsis L’Immeuble des BravesBojina Panayotova – 23 minutes

Sofia, 13 juin 2014. Comme chaque jour, Ivan revient devant l’immeuble dont il s’est fait expulser. Il vient nourrir ses enfants, Gigi et Sara, deux chiens errants qui vivent encore là. Mais ce matin, les chiens ont disparu. Ivan dans tous ses états alerte le quartier et se lance dans une quête éperdue à travers la capitale bulgare pour retrouver les chiens.

L’Immeuble des Braves, Prix des détenus du centre pénitentiaire de Bois d’Arcy au festival du Cinéma du Réel.  Présenté en avant-première le 2 avril 2019 au Magic Cinéma de Bobigny, avec Cinéma 93 dans le cadre de l’aide au film court du département de la Seine-Saint-Denis,  avec deux courts-métrages choisis par Bojina Panayotova : Moul Lkelb (L’Homme Au Chien) – 2014 de Kamal Lazraq et Tweety Lovely superstar– 2005 d’Emmanuel Gras.

L’IMMEUBLE DES BRAVES – 2019 – BOJINA PANAYOTOVA

L'Immeuble des Braves Bojina Panayotova couleur-bulle.fr

L’Immeuble des Braves – Bojina Panayotova

« À Sofia, les habitants d’un immeuble mythique avaient été expulsés. Je venais y faire des repé­rages pour un film ». Devant l’immeuble Bojina Panayotova discute au téléphone avec son contact en train de ramasser des escargots sur la grille d’une bouche de métro. « Occupé à sauver le monde à sa manière » lance Bojina. Ivan, le sauveur, arrive quelques instants plus tard. Il jette de la viande dans l’immeuble inaccessible en criant les noms d’animaux qu’il nourrit. Où sont Gigi et Sara les chiens répète-t-il en boucle ? Le gardien arrive s’enferme dans l’immeuble sous les vociférations d’Ivan qui l’accuse d’y retenir les chiens prisonniers. Le gardien s’énerve menace de lui casser la gueule. Ivan  arpente le quartier en quête d’une oreille attentive à son lamento désespéré. Il pointe des responsables potentiels : Eco-équilibre le chenil, une mafia, une « sauvagerie bulgare sans limites », ces « chers communistes ». Il part en chasse tout azimut dans Sofia où tout pourrait arriver avec Bojina sur ses talons. Réalité ou paranoïa galopante, la traque de ce Don Quichotte saisit le spectateur qui passe d’un repérage à un film bien réel lui. L’Immeuble des Braves quand le réel trébuche pour le meilleur.

 

Sabine Vaillant

couleur-bulle.fr

Logo Couleur Bulle Sabine Vaillant couleur-bulle.fr

FILMOGRAPHIE BOJINA PANAYOTOVA

Née en Bulgarie, à la chute du mur, Bojina suit sa famille qui émigre en France. Études philosophie à l’École Normale Supérieure, Cinéma à La Fémis, puis repart en Bulgarie et se lance dans la fabrication de films « sauvages ». En 2014, elle rencontre le collectif de réalisateurs-producteurs STANK avec qui elle développe depuis ses projets.

RÉALISATRICE

2019 : L’Immeuble des Braves – Court-métrage, Stank, Sélection officielle Cinéma du Réel 2019

2018 : Je vois rouge – Long-métrage documentaire – Stank / Andolfi

2014 : Cosmonautes – Documentaire, 2014, atelier documentaire

2011 : Gospel Bulgare – Documentaire sonore, Arte radio

SCÉNARISTE

CamilleBoris Lojkine, en post-production, Unité de Production

2014 : HopeBoris Lojkine – Zadig Films, Cannes

2016 : NOT K.O. – Xavier Sirven – court-métrage, Barney production

2015 : In LimboAntoine Viviani – Long-métrage documentaire interactif, Arte Creative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *