ANDRE ROBILLARD EN COMPAGNIE DE HENRI-FRANÇOIS IMBERT, UN GRAND ARTISTE DE L’ART BRUT

Partagez !

SYNOPSIS ANDRÉ ROBILLARD EN COMPAGNIE

André Robillard, en compagnie Henri-François Imbert blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

En 1964, André Robillard s’est mis à fabriquer des fusils avec des matériaux de récupération, ramassés au hasard de ses promenades dans l’hôpital psychiatrique où il vivait près d’Orléans. Aujourd’hui, à 87 ans, André demeure toujours dans cet hôpital, où il est entré à l’âge de neuf ans il y a 78 ans. Entre temps, il est devenu un artiste internationalement reconnu du champ de l’Art Brut. Lors d’un voyage d’André à l’Hôpital de Saint-Alban, en Lozère, pour présenter une création théâtrale à laquelle il participe, tout se relie enfin: l’Art Brut, la psychiatrie, la Résistance. L’histoire d’André Robillard croise en effet celle de la Psychothérapie Institutionnelle, véritable révolution du regard sur la folie, opérée au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale.

ANDRÉ ROBILLARD, EN COMPAGNIE

André Robillard

Voilà 25 ans que la caméra de Henri-François Imbert suit André Robillard, artiste internationalement reconnu du champ de l’Art Brut principalement pour les fusils qu’il confectionne depuis 1964. Le cinéaste livre son troisième film : André Robillard, en compagnie. Il ouvre le champ et « … permet d’envisager comment tout cela a été possible ».

L’œil de la caméra découvre A. Robillard commentant les œuvres de Auguste Forestier son artiste préféré. Puis, du haut de ses 80 ans, sur la scène de théâtre. Entre répétitions et spectacles avec le musicien Alexis Forestier de la Compagnie des Endimanchés pour le spectacle Tuer La Misère, l’artiste se révèle musicien, acteur, chanteur. A cette occasion, il se rend à Saint-Alban en Lozère pour jouer lors des Rencontres de La Psychothérapie institutionnelle. , où François Tosquelles, Lucien Bonnafé et d’autres psychiatres ont inventé cette psychiatrie plus humaine, véritable révolution du regard sur les patients et où ont été accueillis des résistants pendant la guerre. C’est ici aussi qu’a vécu Auguste Forestiera de 1914 à sa mort en 1958. A. Robillard s’immerge dans la vie à Saint-Alban avec la presse aux grands rouages métalliques qui servait à imprimer le journal Trait d’Union  de 1950-1962 et les rencontres personnelles. Son histoire à l’hôpital croise ses sources à Saint Alban, sur la piste du psychiatre Roger Gentis qui selon Henri-François Imbert est son médecin à l’hôpital de Fleury-les-Aubrais.

Hôpital où se trouvent son atelier, ses œuvres, son chez-lui, qu’il ouvre et offre à la caméra. Créateur toujours et encore, l’artiste décrypte sa sculpture commandée par l’hôpital pour les 70 ans de l’institution. André Robillard devant son œuvre exposée pour le vernissage de sa rétrospective à la Collection de l’Art Brut de Lausane revient sur les pièces exposées, sur son univers. Il commente, presque incrédule,  la carte postale avec l’un de ses fusils, commandée par Michel Thévoz conservateur du musée qui présenta en 1976 ses premiers fusils laissant la porte ouverte à sa renaissance.

Enfin André Robillard, sculpteur, plasticien, dessinateur, musicien, créateur d’art brut, entouré de ses admirateurs, amis, des directeurs de l’hôpital qui se sont succédés, est fait Chevalier des Arts et des Lettres le 26 novembre 2015 par Sylvie Le Clech Directrice Régionales des Affaires Culturelles Centre Val de Loire.

André Robillard, en compagnie un voyage ou « comment un homme, relégué à une situation d’abandon et d’enfermement (depuis l’âge de 9 ans) a pu non seulement se mettre à créer, mais y être encouragé; comment aussi des médecins, depuis 50 ans, ont pu découvrir ce travail et favoriser sa reconnaissance dans le champ de l’Art Brut, en le communiquant dès sa découverte à Jean Dubuffet ». Autant de questions posées, par Henri-François Imbert, dans ce compagnonnage cinématographique de 25 ans autour de l’Art Brut, de l’histoire de la psychiatrie, croisés par l‘Histoire, entrant en résonance avec le devenir de la psychiatrie à l’hôpital aujourd’hui, les pratiques, les moyens alloués. André Robillard en Compagnie de François Imbert, un film solaire à voir. 

  • ANDRÉ ROBILLARD, EN COMPAGNIE – 2018 – Henri-François Imbert

France – 92 min

Libre Cours

Sortie nationale : 14 novembre 2018

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

blog couleur-bulle.fr sabine vaillant

HENRI-FRANÇOIS IMBERT- CINÉASTE

FILMOGRAPHIE

1993 : André Robillard, A coup de fusils! – 25 minutes

2013 : André Robillard, En chemin – 80 minutes

2018 : Dans André Robillard, en compagnie, « Imbert le filme tandis qu’il commente la carte postale grâce à laquelle il a compris (tardivement) que ses œuvres se trouvaient dans un musée : éditée par la Collection de l’Art Brut de Lausanne, elle représentait l’un de ses premiers fusils, photographié par Mario Del Curto à la demande du conservateur Michel Thévoz » 92 minutes

1996 : Sur la plage de Belfast

1999 : Doulaye Une saison des pluies

2003 : No Pasarán, Album souvenir

2008 : Le Temps des amoureuses

henri-françois Imbert Libre cours couleur-bulle.fr sabine vaillant

Henri-François Imbert, libre cours – octobre 2018 – Editions Playlist Society.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *