VAMPIRES DE DRACULA À BUFFY

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affiche expo Vampires Cinémathèque

« Conception graphique et photo : La Cinémathèque française/Mélanie Roero. Courtesy of Twentieth Century Fox »

Vernissage presse Vampires

Matthieu Orléan  Commissaire de l’exposition (à droite) Cinémathèque -7 octobre 2019

  • Du noir, une ambiance XIXe bourgeoise pour une rencontre avec Dracula tout droit sorti du roman de Bram Stocker, accueilli à bras ouvert par le cinéma naissant. Ainsi s’ouvre l’exposition Vampires à La Cinémathèque proposant ses codes couleurs à la pupille du visiteur pour visiter le mythe du vampire qui hante et inspire les artistes et les cinéastes du monde entier.

Ombre Dracula

Nosferatu le vampire – 1922 – Friedrich Wihlem Murnau

© Friedrich Wilhelm Murnau Stiftung 

Des tréfonds noirs du Moyen-Age avec les « Vampires historiques » à la lumière tamisée du sofa du XXIe des « Vampires Pop » en passant par les camaïeux clairs des « Vampires poétiques et politiques », et le rouge désir des « Vampires érotiques » retenant sous sa cloche de tulle rouge la robe de Winona Ryder (Mina), le manteau de Gary Oldman (Dracula), comme encore habités de leurs corps (Dracula-1992 -Francis Ford Coppola).

Affiche Nosferatu

Affiche francaise  Nosferatu, fantôme de la nuit (1979) – Werner Herzog,

Production Gaumont. Création : David Palladini
© Werner Herzog Film GmBH. 

Par delà les vibrations de la couleur, l’exposition pose aussi la question du statut du vampire : de Dracula, l’être à part, l’autre porteur de toute la noirceur, au vampire d’aujourd’hui qui se demande qui il est,  glissant ainsi vers le questionnement personnel de chacun. 

Musidora 1916

Musidora 1916

Musidora dans Les Vampires : L’Homme des poisons – Louis Feuillade1916 – Production Gaumont

The Kiss Andy Warhol

Andy WarholThe Kiss (Bela Lugosi) -1963 

Les Prédateurs

Les Prédateurs – 1983 – Tony Scott © Warner

En plus de hanter avec frénésie et irrévérence l’histoire du cinéma, le vampire s’offre des apparitions remarquées dans d’autres champs artistiques avec des œuvres maîtresses jalonnant le parcours de l’exposition. Les châteaux hantés de Redon, les visions cauchemardesques de Kubin

Gravure de Kubin

Alfred Kubin (1877-1959) Vampyr 1900

Encre de Chine et aquarelle sur papier 31 × 19,2 cm
Linz, Oberosterreichisches Landesmuseum
© Eberhard Spangenberg Adagp, Paris, 2019
Gravure Gustave Doré

L’Enfer de Dante Alighieri – Chant XVII, vers 7-8 : Et cette hideuse image de la fraude vint à nous – Gravure sur bois 23,8 × 19 cm Paris, Bibliothèque nationale de France DC-298 (GB)-FOL © BNF

mais aussi Gustave Doré, les femmes vampires de Leonor Fini, l’homoérotisme de Bougereau, les collages surréalistes d’Ernst, les eaux-fortes de Goya, Niki de Saint Phalle, les fêtes foraines de Fusco et de Mike Kelley et les boites-vampires de Charles Matton.

Et créés pour Vampires

Auto-portrait Claude Tabouret

Self-Portrait As a Vampire 2019Claire Tabouret
Acrylique sur bois 61 × 45,7 × 2,2 cm
Courtesy of the artist and Almine Rech

Wes Lang Fuck the Facts 2019 – Charbon, pastel, acrylique et encre indienne sur papier et cadre en bois de chêne noir  – 56 × 76 cm – Courtesy of V1 Galery and Wes Lang

  • Alors, filez chez Dracula, visitez l’origine du mythe, suivez son ombre sur l’écran, entrez dans la transgression, et offrez à votre pupille toutes les facettes artistiques de son mythe,Vampires jusqu’au 19 janvier 2020, à La Cinémathèque française

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

  • VAMPIRES DE DRACULA À BUFFY

EXPOSITION 9 Octobre 2019 – 19 janvier 2020 – La Cinémathèque française

Activités jeune public : Films, visite contée, Visite-Atelier : « Dans l’ombre du vampire », Journée Halloween autour de Tim Burton

Les jeudis Jeunes : chaque premier jeudi du mois de 18 h à minuit

Nuit Halloween jeudi 31 octobre à partir de 19 h

Conférence : « Buffy Anne et ses soeurs » – par Pacôme Thiellement – Jeudi 19 décembre 19 h

– RÉTROSPECTIVE VAMPIRESJusqu’au 22 novembre

Catalogue de l’expo, ouvrage collectif dirigé par Matthieu Orléan en collaboration avec Florence Tissot. Coédition Réunion des musées nationaux – Grand Palais (Rmn – GP) / La Cinémathèque française – 256 pages

catalogue vampires

© : Nosferatu, un film de Werner Herzog. Production Gaumont (France) / Werner Herzog Filmproduktion (Allemagne) – 1979

  • LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy Paris 12

www.cinematheque.f

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *