BUÑUEL APRES L’ÂGE D’OR DE SALVADOR SIMÒ : SAISIR LE DEVENIR D’UN ARTISTE

Bunuel Salvador Simò Cinémathèque

  • Cinémathèque française – 17 juin 2019

Soirée spéciale à La Cinémathèque avec par ordre d’apparition L’Âge d’or de Luis Buñuel, version restaurée numérique pour apprécier davantage le cadrage, saisir le son. Et surtout s’immerger dans le Surréalisme, prendre la mesure de la puissance de l’amour qui a produit le scandale en 1930 au Studio 28 entraînant l’interdiction du film avant de découvrir BUÑUEL Après l’âge d’or – 2018 de Salvador Simò en avant-première à La Cinémathèque française, juste avant l’été.

Salvador Simò Sabine viallant

Salvador Simò Cinémathèque française – 17 juin 2019

  • L’Âge d’or1930 –Luis Buñuel

Lya Lys L'Age d'or

Lya LysL’Âge d’or1930 –Luis Buñuel

-Synopsis : L’Âge d’or1930 –Luis Buñuel

 La force du désir éprouvé par un couple bouscule et renverse l’ordre social. Interdit de projection jusqu’en 1981

-L’Âge d’or1930 –Luis Buñuel

France – 63 min

Scénario : Luis Buñuell, Salvator Dali

Version restaurée par La Cinémathèque française et le Centre Pompidou – Laboratoire Hiventy pour l’image et Studio L.E. Diapasion pour le son

Avec : Lya Lys, Gaston Modot, Max Ernst, Pierre Prévert

 

  • BUÑUEL Après l’âge d’or – 2018 – Salvador Simò

 

 

 

 

 

 

 

BUÑUEL Après l’âge d’or – 2018 – Salvador Simò

Paris 1930, L’ÂGE D’OR fait scandale. Les portes des studios se ferment devant Luis Buñuel qui ne peut plus compter sur ses mécènes les époux de Noailles.

Luis Buñuel – BUÑUEL Après l’âge d’or – 2018 – Salvador Simò

BUÑUEL Après l’âge d’or – 2018 – Salvador Simò

Pourtant il veut tourner un documentaire sur les Hurdes, région reculée et pauvre de l’Espagne. Luis réussit à partir pour le tournage de TERRE SANS PAIN avec Ramón Acin, ami sculpteur qui engage ses gains de la loterie dans le projet.

 Ramón Acin- Luis BuñuelAprès l’âge d’or – 2018 – Salvador Simò

Ils sont rejoints par le photographe Eli Lotar et Pierre Unik, poète. L’aventure épique commence avec la volonté de filmer la misère des Hurdes, la proximité de la mort, les traditions. Dans la progression du film se projette l’ombre portée du réalisateur en devenir bousculé par le déchaînement sur l’Âge d’or. Éclairant tour à tour le processus créatif, le rêve, le trou sans fin du manque d’amour paternel, Dali, la mort.

dans Les Hurdes

 Ramón Acin – Pierre Unik – Eli Lotar – Luis Buñuel – BUÑUEL Après l’âge d’or – 2018 – Salvador Simò

Les séquences de Terre sans pain de Buñuel apportent leurs césures en noir et blanc dans les couleurs du film de Salvador Simò.

BUÑUEL Après l’âge d’or un film d’animation éclairant, passionnant, superbe dont les couleurs et le dessin font vibrer la pupille

BUÑUEL Après l’âge d’or – 2018 – Salvador Simò

Espagne – Pays-Bas – 1 h 26

Scénario : Montero Eligo

Adaptation de« Buñuel en el laberinto de las tortugas », Fermín Solís

Direction artistique : Agreda José Luis

Animation : Manolo Galiana

Musique : Arturo Cardelús

Production : SYGNATIA FILMS, Manuel CRISTOBAL, SUBMARINE, Bruno FELIX

Sortie nationale : 19 juin 2019

Distributeur : Eurozoom

Avec : Jorge Usón : Luis BuñuelFernando Ramos : Ramón AcinLuis Enrique de Tomás : Pierre Unik, Pepa Gracia : Mère de Luis, Rachel Lascar : Vicomtesse de Noailles, Cyril Corral : Eli Lotar, Gabriel Latorre : Père de Luis, Fremin Nuñez : Maestro

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

 

  • LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy Paris 12

www.cinematheque.fr

VIGO D’HONNEUR A ALAIN CAVALIER, STÉPHANE BATUT PRIX JEAN VIGO DU LONG MÉTRAGE POUR VIF-ARGENT ET CLAUDE SCHMITZ PRIX JEAN VIGO DU COURT MÉTRAGE POUR BRAQUER POITIERS

  • Sous la photo d’Agnès Varda en toute liberté dans l’apesanteur, les Prix Jean Vigo 2019 qui lui sont dédiés, ont été remis ce mercredi 12 juin à 19 h 30 au Centre Pompidou par Laetitia Dosch, comédienne, auteure de théâtre et metteuse en scène.

Alain Cavalier Vigo d'honneur

Alain Cavalier – © Hervé Veronese – Centre Georges Pompidou

  • VIGO D’HONNEUR A ALAIN CAVALIER

« Filmeur libre, que l’étrange voyage loin des studios a mené au plus près de l’humain »

ALAIN CAVALIER – FILMOGRAPHIE

2019 : Etre vivant et le savoir

2017 : Six Portraits XL

2011 : Pater

2004 : Le Filmeur

1996 : La Rencontre

1993 : Libera Me

1987-1990 : deux séries de Portraits

1986 : Thérèse – Prix du jury au Festival de Cannes et six récompenses aux Césars dont meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur scénario

1981 : Un Étrange Voyage– Prix Louis-Delluc

1968 : La Chamade

1967 : Mise à sac

1964 : L’Insoumis

1962 : Le Combat dans l’île

1958 : Un Américain – premier court-métrage

Stéphane Batut Vigo long métrage 2019

Stéphane Batut – © Hervé Veronese – Centre Georges Pompidou

  • STÉPHANE BATUT PRIX JEAN VIGO DU LONG METRAGE POUR VIF-ARGENT

« Pour son audace poétique, son romantisme intemporel, sa croyance dans 
les pouvoirs du cinéma à transcender les frontières de la vie et de la mort »

-Vif-Argent – 2019 – Stéphane Batut

Thimotée Robart Judith Chemla

Thimotée Robart Judith ChemlaVif-Argent – 2019 – Stéphane Batut

Une nuit un jeune homme chute dans le parc des Buttes Chaumont. Un homme le recueille. Une femme lui demande de raconter un souvenir mais rien ne vient à Juste. Il se retrouve dans le XVIIIe arrondissement de Paris au milieu d’une foule. Un jour dans le Métro, une jeune femme, Agathe le reconnaît. Juste accomplit dans Paris, sa mission de passeur vers l’autre monde. Au seuil de la vie Juste, fantôme, rencontre Agathe bien vivante.

Vif-Argent - Prix Jean Vigo

Thimotée RobartVif-Argent2019 Stéphane Batut

Vif-Argent ouvre l’univers des possibles dans la rencontre du monde des vivants et de l’au delà. Celle-ci s’incarne dans Paris offrant ses espaces reliés à la temporalité des limbes et de passages secrets.

Vif-Argent

Vif-Argent – 2019 – Stéphane Batut

La fluidité du dialogue entre les morts et les vivants se joue dans la musique des mots, la féerie des images, dans la lumière, entrebâillant l’huis de la mythologie.

Un film à vivre !

  • Vif-Argent – 2019 – Stéphane Batut

France – 106 min

Scénario : Stéphane BatutChristine Dory, Frédéric Videau

Musique : Benoît de Villeneuve et Gaspar Claus

Production : Zadig Film

Distribution : Les Films du Losange

Sortie nationale : 28 août 2019

Avec :
Thimotée Robart , Judith Chemla, Saadia Bentaïeb, Djolof Mbengue, Marie-José Kilolo Maputu et Cecilia Mangini

 

STÉPHANE BATUT

Né en 1968, vit à Paris. Réalisateur, scénariste, acteur, directeur de casting

FILMOGRAPHIE

2019 : Vif-Argent – Acid Cannes 2019

2014 : Le Rappel des oiseaux – Court métrage

2009 : Le Choeur – Court métrage

1992 : Les Apprentis fiancés – Court métrage

1989 : Carrefour – Court métrage

 

Claude Schmitz

Claude Schmitz – © Hervé Veronese – Centre Georges Pompidou

  • CLAUDE SCHMITZ PRIX JEAN VIGO DU COURT MÉTRAGE POUR BRAQUER POITIERS

« Pour sa façon d’allier humour insolite et élégance formelle, esprit surréaliste et lumière impressionniste »

Braquer Poitiers

Braquer Poitiers – 2018 – Claude Schmitz 

Thomas et Francis deux improbables braqueurs acceptent un plan : séquestrer Wilfrid, gérant de car wash le temps de récupérer les pièces de monnaie dans les appareils.« Tu verras, il est sympa, Wilfrid. Il faut juste tenir un mois » assure le refileur de bon plan. Wilfrid se retrouve avec les deux Pieds Nikelés à demeure. Hélène et Lucie deux copines du Sud les rejoignent pour profiter de la propriété et tenir la comptabilité. Une séquestration consentie s’instaure avec repas, visites, jardinage, baignades, discussions philosophiques et poétiques.

Braquer Poitiers – 2018 – Claude Schmitz 

Du décalé, de l’absurde, de l‘humour, traversent l’été à Poitiers ou in fine la situation s’inverse.

Braquer Poitiers à déguster!

  • Braquer Poitiers – 2018 – Claude Schmitz

France – 1 h

Musique : Thomas Turine

Producteur : Annabelle Bouzom

Production : Les Films de l’autre cougar

Coproduction : Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains

Distribution : Capricci

Avec : Francis Soetens : Francis, Hélène Bressiant : Hélène, Wilfrid Ameuille : Wilfrid, Lucie Guien : Lucie, Thomas Depas : Thomas, Marc Barbé : Marc

CLAUDE SCHMITZ 

Né en 1980, vit à Bruxelles. Formation metteur en scène de théâtre. Diplômé de l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (INSAS)

FILMOGRAPHIE

2018 : Braquer Poitiers

 2017 : Rien sauf l’été

2015 : Le Mali (en Afrique)

https://www.prixjeanvigo.fr/

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

  • PRIX JEAN VIGO

Créés en 1951, les Prix Jean Vigo distinguent l’indépendance d’esprit, la qualité et l’originalité des cinéastes de court et long métrages. Plutôt que saluer l’excellence d’un film, le Prix Jean Vigo tient à remarquer un auteur d’avenir, à découvrir à travers lui une passion et un don. Le “Vigo » n’est pas un prix de consécration mais un prix d’encouragement, de confiance. Un pari.

  • JURY 2019
    Agathe Bonitzer, Leïla Férault, Sophie Fillières, Charlotte Garson, Véronique Godard, Alain Keit, Jacques Kermabon, Quentin Mével, Nicolas Sand, Marcos Uzal et Gérard Vaugeois
  • PRIX JEAN VIGO 2018

Prix Jean Vigo du long-métrage ex-aequo à : :
JEAN-BERNARD MARLIN pour Shéhérazade
YANN GONZALEZ
pour Un couteau dans le coeur

Prix Jean Vigo du court-métrage à ::
GUILLAUME BRAC pour L’Amie du dimanche (Contes de juillet)

Vigo d’honneur :
JEAN-FRANCOIS STEVENIN

LE PROFESSEUR DE VALERIO ZURLINI – VERSION RESTAURÉE ET INÉDITE – CANNES 2019

 

Affiche La Professeur

  • Le Professeur (La prima notte di quiete ) – Valerio Zurlini

Daniel, un professeur de littérature remplaçant, est nommé pour quelques mois dans un lycée de Rimini. Passionné de lettres mais peu soucieux des convenances de sa profession, il s’adonne à sa tâche sans grand entrain. Intrigué et séduit par l‘une de ses élèves, il délaisse sa femme et se précipite sans le savoir vers un destin tragique

Alain Delon Sonia Petrova

Sonia PetrovnaAlain Delon Le Professeur – 1972 – Valerio Zurlini

  • Le Professeur  – Valerio Zurlini  : Film cultissime pour les admirateurs du réalisateur : Valerio Zurlini et de l’acteur : Alain Delon.

« En 1972, Valerio Zurlini signe un de ses chefs-d’oeuvre, il s’agit du Professeur (La prima notte di quiete, « la première nuit de tranquillité », soit la mort – selon Goethe). Zurlini, en pleine crise existentielle, s’y livre comme jamais. C’est un film d’une noirceur absolue, nihiliste et bouleversant, une nouvelle histoire d’amour impossible qui n’a d’autre issue que l’anéantissement. Zurlini y raconte l’attirance d’un professeur de lettres pour une de ses étudiantes (la très belle Sonia Petrovna, connue la même année pour son rôle de la princesse Sofia dans le Ludwig de Visconti !), à Rimini, pendant l’hiver, où nous retrouvons le talent de paysagiste de Zurlini, cette fois-ci épaulé par le grand coloriste Carlo Di Palma, et le froid lyrisme de sa mise en scène.

Le Professeur – 1972 – Valerio Zurlini

Entouré d’une bande de « vitelloni » assez louches (parmi lesquels Giancarlo Giannini et Renato Salvatori), Alain Delon y est admirable, dans un de ses meilleurs rôles – et sans doute le plus pathétique. C’est dans sa longue version intégrale qu’il faut découvrir, voir et revoir jusqu’au malaise ce monument d’autodestruction et de passion morbide. » Olivier Père

  • le Professeur (La prima notte di quiete ) – 1972 – Valerio Zurlini

Italie-France – 2 h 12

Distribution : Les Films du Camélia

Restauration 4K réalisée par Pathé en collaboration avec Les Films du Camélia et Titanus

Avec : Alain Delon : Daniele Dominici, Sonia Petrovna : Vanina Abati, Léa Massari : Monica, Alida Valli : Marcella Abati, Renato Salvatori : Marcello, Giancarlo Giannini : Giorgio Mosca « spider »

Sortie version intégrale inédite restaurée : 12 juin 2019

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

Valerio Zurlini

Valerio Zurlini

  • VALERIO ZURLINI – CINÉASTE – CRITIQUE D’ART – COLLECTIONNEUR

Né en 1926 à Bologne, études de droit et d’histoire de l’art. Auteur d’une quinzaine de courts métrages et huit longs métrages. Valerio Zurlini meurt en 1982.

  • FILMOGRAPHIE VALERIO ZURLINI

1976 : Le Désert des Tartares (1976) – D’après le roman de Dino Buzzati – Co-produit et interprété par Jacques Perrin – Musique : Ennio Morricone

1972 : Le Professeur (Prima notte di quiete)

1968 : Seduto alla sua destra (Assis à sa droite)

1962 : Journal intime – Lion d’or -Venise

1960 : La Fille à la valise

1959 : Un été violent

1954 : Les Jeunes Filles de San Frediano

 

LE CINEMA DE DEMAIN A PARIS 5-12 JUIN

Franco Lolli et ses producteurs

Franco Lolli et ses producteurs – Reprise 58 e Semaine de la Critique- cinémathèque française 5 juin 2019

Cinémathèque

  • Offrez à vos pupilles l’exclusivité des 11 films et 15 court métrages de la 58 e Semaine de la Critique de retour de la Croisette. Découvrez les premiers et seconds métrages de ses nouveaux talents sur la scène internationale à Cannes. Avec en ouverture Litigante de Franco Lolli.

Litigante Franco Lolli

  • LITIGANTE  FRANCO LOLLI

Silvia, avocate, répond aux questions d’un journaliste à la radio de Bogotá sur un scandale de corruption où elle est mise en cause. Tendue elle enchaîne sans transition avec un rendez-vous médical pour Leticia, sa mère atteinte d’un cancer qui ne veut pas souffrir et s’oppose à une nouvelle chimio. Elle la raccompagne chez elle dans un quartier aisé de Bogotá où les attendent Antonio son fils, Majo sa sœur et l’employée de maison. La grand-mère décide de sortir pour Halloween avec Antonio.

Antonio et Silvia

Antonio Martínez Carolina Sanín  – Litigante – 2019 – Franco Lolli

Prise dans ses difficultés professionnelles, sa vie de maman célibataire, l’angoisse de la disparition inéluctable de sa mère, Silvia rencontre Abel. L’amour, la tendresse apportent un souffle à son quotidien marqué par les disputes rudes avec sa mère

Carolina Sanín

 

 

 

 

Carolina SanínVladimir DuránLitigante – 2019 – Franco Lolli

La vitalité de Leticia s’exprime dans les conflits avec Silvia qu’elle malmène. La lutte est son mode d’expression et c’est ce qui la tient en vie. Les flèches qu’elles décochent entrent en résonance avec la vie de Silvia rebondissant sur la filiation d’Antonio. Majo plus en retrait, n’est pas la cible directe de sa mère.

 Carolina Sanín, Leticia : Leticia Gómez, Antonio : Antonio Martínez, Abel :

Carolina Sanín Antonio Martínez Leticia Gómez – Litigante – 2019 – Franco Lolli

Les deux sœurs s’organisent autour de leur mère au caractère explosif, pour être dans la vie quoiqu’il advienne. Avec des images superbes de Bogotá de jour comme de nuit, césure dans leur microcosme.

 Alejandra Sarria

 Leticia Gómez –Alejandra Sarria – Antonio Martínez -Carolina Sanín –

Litigante – 2019 – Franco Lolli

Litigante, une bouleversante et attachante famille de femmes à l’énergie vitale vibrante d’où émerge Silvia. Leticia dure avec Silvia pose abruptement sa façon d’affronter le monde, d’être digne, de résister, comme un mode à être applicable à tous, qu’elle voudrait transmettre. Silvia entend tracer son chemin. Malgré leurs disputes, Silvia conserve la capacité de recevoir, de donner dans un tempo choisi. Antonio vit des moments d’amour très forts entouré des trois femmes. 

  • Litigante – 2019 – Franco Lolli

Colombie – France – 95 min

Scénario : Franco Lolli, Marie Amachoukeli, Virginie Legeay

Productions : Srab Films, Les Films du Worso, Evidencia Films

Distribué par Ad Vitam, Kinology

Avec : Silvia : Carolina Sanín, Leticia : Leticia Gómez, Antonio : Antonio Martínez, Abel : Vladimir Durán, Majo : Alejandra Sarria

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

Franco Lolli

Franco Lolli

  • FRANCO LOLLI – RÉALISATEUR -PRODUCTEUR – SCÉNARISTE

Né en 1983 à Bogotá, Colombie, diplômé en réalisation Fémis 2007.

Crée en 2011 Evidencia Films, société de production.

  • FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE EN TANT QUE RÉALISATEUR

2019 : Litigante – Semaine de la Critique, Festival de Cannes 2019

2014 : Gente de bien – Semaine de la Critique, Festival de Cannes 2014

2012 : Rodri – Court métrage – Quinzaine des Réalisateurs, Festival de Cannes 2012

2007 : Como todo el Mundo – Court métrage – La Fémis – Festival de San Sebastián 2007

  • 58 E SEMAINE DE LA CRITIQUE REPRISE

5-12 JUIN 2019

  • LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy Paris 12

www.cinematheque.fr

JOHN CASSAVETES LE RÉALISATEUR QUI PLAÇA L’ACTEUR AU CENTRE DE SON OEUVRE

 

Elisabeth LabartheOuverture Rétrospective John Cassavetes La Cinémathèque française 30 mai 2019

John Cassavetes Rétrospective

John Cassavetes (Hollywood 1965, Paris 1968) – Hubert Knapp, André S. Labarthe, un des épisodes mythiques de Cinéastes de notre temps

C’est avec John Cassavetes (Hollywood 1965, Paris 1968) et Shadows que La Cinémathèque a lancé la Rétrospective J. Cassavetes. Intéressante manière de découvrir ou de retrouver l’acteur, scénariste et réalisateur américain dont la vie s’est déroulée sous le signe du temps, du hasard et de l’amitié. John Cassavetes dans une rencontre en 1965 avec le cinéaste futur chef de file du jeune cinéma indépendant débordant d’énergie puis en 1968 à Paris pour la sortie de Faces dans l’appartement de Marie Cardinal.

 

  • John Cassavetes naît le 9 décembre 1929 à New York. Sa famille grecque repart en Grèce. Il reviendra à 8 ans.

Il étudie à l’American Academy of Dramatic Arts dans les années 50. « C’est une grande responsabilité que de représenter l’humain.» John Cassavetes portera cet engagement, énoncé par Nicolas Cassavetes son père, toute sa vie. Il joue au théâtre, puis à la télévision. Il obtient son premier rôle au cinéma dans Face au crime – 1956 – Don Siegel, et enchaîne dans Lhomme qui tua la peur – 1957 – Martin Ritt.

Entre 1956-1958 il monte à New York un atelier d’enseignement théâtral : Le Variety Arts Studio.

Shadows1959 – John Cassavetes

J. Cassavetes sort Shadows en 1959 son premier long métrage qui lui apporte une renommée internationale. Il en modifie le montage avant une nouvelle projection à Londres, à La cinémathèque française et à Venise où il reçoit le Prix de la critique.

En 1968 sortie de Faces, sélectionné aux Oscars et à La Mostra de Venise

Gena Rowlands

Faces – 1968 – John Cassavetes

Il joue dans  : Les Douze salopards – 1967 – Robert Aldrich, il est nommé à l’ Oscar et aux Golden Globes, et Rosemary’s Baby– 1967 – Roman Polanski.

Husbands – 1970 – John Cassavetes

John Cassavetes se lie d’amitié avec : Peter Falk sur le tournage de Les Intouchables – 1970 de Guiliano Montaldo, Ben Gazzara sur son film Husbands – 1970 et Seymour Cassel pour lequel il écrira ainsi que pour Gena Rowlands Minnie and Moskowitz– 1971.

Minnie and Moskowitz– 1971 – John Cassavetes

Le réalisateur hypothèque sa maison en 1971 pour tourner Une Femme sous influence avec Gena Rowlands son épouse depuis 1954. Il la dirigera ensuite dans : Opening Night – 1977 et Gloria – 1980 Lion d’or à Venise.

Gena Rowlands

Gloria – 1980 – John Cassavetes

Les années 1980 marquent son retour au théâtre en tant qu’auteur et metteur en scène.

En 1984 Ours d’or à Berlin avec Love Streams.

Cassavetes Gena Rowlands

Love Streams – 1984 – John Cassavetes

John Cassavetes meurt le 3 février 1989 à Los Angeles.

  • Shadows – 1959 – John Cassavetes

Hugh, Benny et Lelia sont frères et sœur et partagent un appartement à New York. Hugh est chanteur professionnel de jazz. Il va de club en club, mène sa vie en compagnie de Ruth son imprésario. Benny joue de la trompette, traîne dans les clubs, souvent dans la dèche, drague les filles et récolte les ennuis. Lelia, plus jeune fréquente les soirées chics avec des intellectuels et veut écrire. Elle y rencontre Tony. Celui-ci réagit très mal quand il se rend compte que Hugh est noir. Hugh le jette de l’appartement.

Le film est un passionnant travail d’improvisation d’acteurs et de musicien.

  • Suivez le « sillon d’un cinéma libre et réaliste tracé par John Cassavetes, travailleur méticuleux et acharné, cinéaste d’un certain cinéma indépendant », à La Cinémathèque française jusqu’au 22 juin 2019. Pour John Cassavetes, auteur d’une douzaine de longs métrages, la création est collective.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

  • John Cassavetes (Hollywood 1965, Paris 1968) – Hubert Knapp, André S. Labarthe

France/1998/ 50’/ VOSTF/ Numérique

 

  • Shadows – 1959- John Cassavetes

Etats-Unis – 87’

Avec : Ben Carruthers, Lelia Goldoni, Hugh Hurd, Anthony Ray

 

  • JOHN CASSAVETES  RÉTROSPECTIVE

30 MAI – 22 JUIN 2019

 

  • LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy Paris 12

www.cinematheque.fr

OTAR IOSSELIANI RÉALISATEUR A L’OEUVRE POÉTIQUE, IMPERTINENTE

Otar Iosseliani Martine Marignac Cinémathèque 29 mai 2019

Otar IosselianiMartine Marignac sa productrice – Ouverture Rétrospective Otar Iosseliani – Cinémathèque29 mai 2019

  • Alors que Paris se préparait au long week-end de l’Ascension, La Cinémathèque glissait dans l’oeuvre poétique de Otar Iosseliani, emprunte de René Clair, Buster Keaton et Jacques Tati. Avec pour sésame de cette Rétrospective La Chasse aux papillons.

Rétrospective Otar Iosseliani cinémathèque

  • La vie de Otar Iosseliani commence le 2 février 1934 à Tbilissi en Géorgie où il étudie le piano, la composition, et la direction d’orchestre à l’école de musique. Puis les mathématiques, la mécanique à Moscou avant d’opter pour la mise en scène à l’Institut national de la cinématographie   (V.G.I.K).

Aquarelle Iosseliani

Aquarelle- 1958 – Otar Iosseliani

  • Aquarelle- 1958 son premier film sort en 1958. De 1962-1964, Otar Iosseliani est pêcheur puis ouvrier métallurgiste avant de réaliser La Fonte en 1964, documentaire sur le travail des ouvriers dans une fonderie. La Chute des feuilles 1966, chronique des vendanges en Géorgie est présenté  à la Semaine de la critique à Cannes en 1968 après avoir été retiré de la distribution en URSS. Il était une fois un merle chanteur 1970 sélectionné à Cannes en 1974.

Otar Iosseliani Cinémathèque

Il était une fois un merle chanteur-1970 – Otar Iosseliani

Pastorale – 1975, projeté hors d’URSS seulement en 1982

En 1982 le réalisateur s’installe en France. Il reconstitue à Paris sa petite Géorgie avec ses amis français d’URSS : Pascal Aubier, Bernard Eisenschitz, Mathieu Almaric. Les Favoris de la Lune -1984 Prix spécial du jury à la Mostra de Venise, Et la lumière fut -1989 Prix spécial du jury à la Mostra de Venise, Brigands, chapitre VII -1995 reçoit un Nika du meilleur réalisateur de l’Académie russe des sciences et arts cinématographiques et Prix spécial du jury à la Mostra de Venise.

 

Brigands, chapitre VII -1995 – Otar Iosseliani

Rétrospective Otar Iosseliani

Adieu plancher des vaches – 1999 – Prix Louis-Delluc – Otar Iosseliani

2001 Lundi matin reçoit l’Ours d’argent à Berlin.

Chantrapas couleur bulle

Chantrapas – 2010 – Otar Iosseliani

Jardins d’automne – 2006, Chantrapas – 2010, Chant d’hiver – 2015

 

  • La Chasse aux papillons – 1992

Affiche La Chasse aux papillons

Un train entre en gare à la campagne, un Maharadja en descend accueilli par la fanfare. Tandis que la petite ville de province ouvre ses persiennes, reliées entre elles par un système de communication permettant aux dames, sans oublier le curé, de caler leurs pendules pour se rendre à l’église. Elles traversent l’espace en une grappe de vélos silencieuse. Chez elles, Solange et sa cousine Marie-Agnès de Bayonnette attendent l’hôte indien. Elles habitent un château abîmé par le temps, peu entretenu par Valérie la domestique mais riche en meubles et bibelots précieux qu’une antiquaire de bas étage achète régulièrement.

La Chasse aux papillons – 1992 – Otar Iosseliani

Solange joue du trombone et organise la vie de sa cousine, châtelaine qui chasse d’une flèche d’arc sûre, les poissons de son étang et laisse tourner son phonographe. La vie de Solange rythme celle du château où se croisent les adeptes de Krishna à demeure dans le parc, le voisin notaire maniaque et ses querelles, le jeu à l’heure du thé, l’écoute des infos toujours plus inquiétantes, les chevaux, la musique, la disparition d’un monde et l’irruption d’un autre. Les fantômes jouent leur partition dans cette demeure que le notaire vendrait volontiers à des Japonais et où des objets disparaissent… Jusqu’à la mort de Marie-Agnès et l’ouverture de son testament.

La Chasse aux papillons

Un film étonnant, plein d’humour de poésie, avec des traits d’ironie où le passé croise le présent d’une petite ville de province et son carcan d’habitudes traversée par l’absurde, le décalé des personnages croqués, le tout en musique dans un monde en mutation.

  • La Chasse aux papillons – 1992 – Otar Iosseliani

France – Allemagne – Italie – 115 min

Version restaurée par Pastorale Productions avec la supervision de Otar Iosseliani, grâce au soutien de Vadim Moshkovich

Avec : Narda Blanchet : Solange, Pierrette Pompon-Bailhache : Valérie, Emmanuel de Chauvigny : le curé, Alexandre Tcherkassoff : Henri de Lampadère, Thamara Tarassachvili : Marie-Agnès de Bayonnette

  • Allez à la rencontre de Otar Iosseliani, un des plus grands cinéastes contemporains, esprit libre. Entrez dans la particularité de ses films étrangement poétiques, habités de nostalgie, jusqu’au 22 juin 2019 à La Cinémathèque française.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

  • OTAR IOSSELIANI RETROSPECTIVE

29 MAI – 22 JUIN 2019

En partenariat avec Pastorale Productions, OTAR IOSSELIANI et MARTINE MARIGNAC

  • LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy Paris 12

www.cinematheque.fr

KONGO UN FILM DE HADRIEN LA VAPEUR ET CORTO VACLAV – ACID CANNES 2019

Affiche Kongo Acid Cannes 2019

Au bord du fleuve Congo à Brazzaville, Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav suivent l’apôtre Médard, guérisseur traditionnel de la confrérie Ngunza , chargé de combattre les mauvais sorts. Les ancêtres lui parlent et guérissent. « Nos morts ne sont pas morts ».

Dans son temple, au plus près des habitants qui le consultent, il soigne par incantations, poudres, saignées, fumées, tisanes, écritures. Il confie aux sirènes du puissant fleuve Congo la charge d’éliminer les mauvais esprits qu’il capture. L’invisible règne sur la vie quotidienne de Brazzaville, ponctuant de signes le monde dont se saisit Médard.

Mais il se trouve pris dans une affaire où une femme perd deux enfants foudroyés dans leur maison par une nuit sans orage. Ellemême s’en sort avec un bras handicapé après un coma. Le père accuse Médard de magie noire, sorcellerie. L’apôtre se retrouve devant un tribunal à se défendre devant les juges coutumiers. C’est aux esprits de dire s’il ment ou pas.

Dans un contexte difficile de succession à la confrérie, les sirènes entrent dans la tourmente avec l’arrivée d’une entreprise chinoise. Celle-ci transforme en carrière à ciel ouvert une anse du fleuve, changeant son cours et rendant muettes les sirènes. Médard recueille les sirènes et les transfère dans une autre cascade lors d’un rituel dont la beauté magique suspend le temps à celui de la poésie.

Kongo un film documentaire passionnant, en clôture de l’Acid. Incursion dans ce monde mystique, traversé par le fleuve Congo à l’énergie tonnante si magnifiquement filmé, mais fragilisé par la perte de territoire des Ngunza où vivent leurs sirènes.

KONGO – 2019 – Hadrien La VapeurCorto Vaclav

France – 2019 – 70’

VO Lari/Français

Image : HADRIEN LA VAPEUR

Son : CORTO VACLAV

Musique : GASPAR CLAUS

Produit : FRANÇOIS-PIERRE CLAVEL, HADRIEN LA VAPEUR, CORTO VACLAV, ALEXANDRE PERRIER

Production : KIDAM, François-Pierre Clavel

Distribution : Pyramide

Première mondiale – Clôture ACID Cannes 2019 France – 2019

Avec : APÔTRE MEDARD

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

 

  •  RÉALISATEURS : HADRIEN LA VAPEUR ET CORTO VACLAV

Assistant du réalisateur Philippe Garrel pendant dix ans, Hadrien La Vapeur tournait des films super 8 expérimentaux. Fasciné par la transe et le monde de esprits, il fait la rencontre de Corto Vaclav, anthropologue, et se rendent tous deux au Congo, là où les hommes vivent au quotidien avec leurs ancêtres, afin de s’immerger dans cette réalité et y tourner des documentaires en cinéma direct. Ils fondent le label Expédition Invisible pour regrouper leurs différents travaux.

  • FILMOGRAPHIE

2019 : Kongo – Documentaire – 70 min Sélection ACID Cannes 2019

2018 : L’étrange histoire de Prince Dethmer – Documentaire – 23 min Prix du meilleur court métrage au festival Olhar do Cinema Curitiba Festival Premier Plan d’Angers – Festival de cinéma de Douarnenez Parnü Film Festival – Taïwan International Ethnographic Film Festival Film Caravan Imperia – Curtas Rio

2016 : Tsikembe Tsifoula – Documentaire – 16 min

Les sirènes du fleuve – Documentaire Radio – 24 min

Raël en Afrique – Documentaire Arte Radio – 27 min

Festival Longueurs d’Ondes compétition fiction humour SACD

2015 : Les mains nues – Afrique astrale – Biéramicine Documentaire Arte Radio – 13 min

SOLO DE ARTEMIO BENKI ACID CANNES 2019

Mains Martin pianiste Acid Cannes 2019

Martin Solo – 2019 – Artemio Benki

  • SOLO – 2019 – ARTEMIO BENKI

El Borda, en Argentine, hôpital psychiatrique où un homme joue du piano sur une table entouré d’autres personnes qui l’écoutent dans un silence respectueux. C’est Martin, le Maestro que la caméra retrouve quelques jours plus tard au centre culturel de l’hôpital interprétant sur un piano une pièce de Mozart au milieu de patients vaquant à leurs occupations.

Martin Cannes 2019

Martin Solo – 2019 – Artemio Benki

La vie de Martin se construit à Borda, véritable petite ville avec terrain de foot et église, loin de sa vie d’avant de musicien virtuose. Dans cet espace, il crée Enfermeria, sa prochaine œuvre.

Martin Solo Artemio Benki

Solo – 2019 – Artemio Benki

Ce jeune pianiste, un des plus talentueux de sa génération, tente de faire face à la maladie qui l’a conduit à Borda et se prépare à sa sortie prochaine après 4 ans d’hôpital. Ce passage d’un monde à l’autre, il le construit, le teste dans l’interaction avec les autres patients, Sol, les soignants, les musiciens, la danseuse et dans la création dont il partage les émotions. Sa façon d’être au monde se dévoile dans l’attention qu’il prête à l’autre, dans sa capacité à garder l’enfant qu’il était. Avec le savoir qu’il a acquis sur lui et sa maladie Martin donne les éléments pour comprendre ce qui lui est arrivé et suivre le sentier de son retour à la vie hors l’hôpital avec la musique comme chemin de vie.

  • Solo, un film documentaire bouleversant, passionnant car ce n’est pas un discours médical mais l’intériorité de Martin, là où palpite la vie dans sa fragilité et la force d’avancer. Et la capacité de Martin d’ouvrir à l’autre son espace de création, la forge de sa musique. Au delà Solo questionne aussi la façon de soigner ici en France.

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

-Solo – 2019 – Artemio Benki

République Tchèque, France, Argentine, Autriche – 85 min

Musique : Martin Perino

Production : ARTCAM Films, PETIT A PETIT Production, LOMO CINE GOLDEN GIRLS PRODUCTION

 ACID Cannes 2019 – La programmation des cinéastes – 21 mai 2019

Un peu de musique en attendant : 

 

  • ARTEMIO BENKI – RÉALISATEUR

Né à Paris. Journaliste radio freelance à 13 ans. Journaliste l’Autre Journal à 18 ans en collaboration avec Marguerite Duras et Hervé Guibert. En 1992 décide de vivre et travailler à Prague. Participe à l’EAVE Producers Workshop 2010, Screen Leaders 2012, EuroDOC 2014.

FILMOGRAPHIE

2019 : Solo – Acid Cannes 2019

2008 : The Flowet proof – court-métrage

2006 : New generation – court-métrage

2001 : Island of the roof – court-métrage

1999 : Prague stories – Long – métrage – Stketches film (1 sketch directed)

1994 : Moon valley – Long – métrage – Stketches film (1 sketch directed)

1993 : My land – court-métrage – Film documentaire – FIF Munich – FIF Karlovy Vary

MICHEL DEVILLE RÉALISATEUR AUDACIEUX A L’ÉCART DES CLANS

Fanny Ardant rétrospective Michel Deville

La Cinémathèque française ouvrait grand ses portes pour la Rétrospective Michel Deville en cette soirée peu printanière du jeudi 9 mai avec Le Dossier 51 en ouverture. Discret le réalisateur, scénariste, producteur et poète, y a déposé ses archives, les rendant disponibles aux chercheurs.

Rosalinde Deville Couleur Bulle

 

 

 

 

 

Rosalinde Deville – Productrice – Scénariste – épouse de Michel Deville – La Cinémathèque française – 6 mai 2019

  • Né en 1931, à Boulogne-Billancourt où il réside, Michel Deville devient assistant à 20 ans de Henri Decoin avec La Vérité sur Bébé Donge et ce pendant 10 ans avant de coréaliser Une Balle dans le Canon – 1958 avec Charles Gérard. Il signe Ce soir ou jamais – 1960 son premier long métrage en solo. Le réalisateur crée Éléfilm, sa société de production en 1961.

Ce soir ou jamais La cinémathèque

Ce soir ou jamais – 1960 – Michel Deville

Pour ce contemporain de la Nouvelle Vague à la voie singulière, expérimentateur, «… la forme fait partie du propos et la façon de raconter l’histoire est aussi importante que l’histoire elle-même (1) » à l’instar d’Alain Resnais. Et sa relation aux interprètes est un élément clé de sa création.

Son oeuvre :

– Films placés sous le signe de Marivaux et de Musset

Ce soir ou jamais – 1960, Benjamin ou les mémoires d’un puceau – 1967, L’Ours et la Poupée – 1969, Raphaël ou le Débauché – 1970.

Catherine Deneuve Michel Piccoli Couleur Bulle

Benjamin ou les mémoires d’un puceau – 1967

L’Ours et la Poupée – 1969

– Films d’œuvres apparemment inadaptables

Le dossier 51 – 1978 d’après Gilles Perrault, La Lectrice – 1988, La Maladie de Sachs – 1999

Albert Dupontel couleur-bulle.fr

La Maladie de Sachs – 1999

– Films réalisés à partir de contraintes formelles : Pérec, Calvino ou Roubaud

 La petite Bande – 1982, Le Voyage en douce – 1979, Nuit d’été en ville – 1990, La Femme en bleu – 1972

La Petite Bande couleur-bulle.fr

 La petite Bande – 1982 

– Films adaptés de polars qui tournent autour de la manipulation et du voyeurisme

Le Mouton enragé – 1973, l’Apprenti salaud – 1976, Eaux-profondes – 1981, Le Paltoquet – 1986, Toutes peines confondues – 1991. A partir de : Péril en la demeure – 1984 Michel Deville collabore avec Rosalinde Deville jusqu’à Un fil à la Patte -2004.

Fanny Ardant Couleur Bulle

Le Paltoquet – 1986 

Isabelle Huppert Couleur Bulle

Eaux-profondes – 1981

– Films années 2000

Un Monde presque paisible – 2002 : Le retour à la vie des rescapés des camps d’après Quoi de neuf sur la guerre, roman de Robert Bober, Un fil à la Patte -2004, d’après la pièce de Georges Feydau.

Zabou Breitman Couleur Bulle

Un Monde presque paisible -2004 – Michel Deville

Le Dossier 51 – 1978 – Michel Deville

Le dossier 51Michel Deville

France – 108 minute

Scénario : Michel Deville et Gilles Perrault d’après son roman éponyme

Musique : Jean Schwartz, Frantz Schubert : Sonate Arpeggione en A mineur D821

Avec : François Mathuret : Dominique Auphal/51, Claude Marcot : Liliane Auphal/52, Anna Prucnal : Sarah Robski, Françoise Lugan : mère de Dominique Auphal, Jenny Clève :  Agent 747, femme de ménage de 51, Nathalie Juvet : Marguerite Marie

Le Dossier 51 Michel Deville couleur-bulle.fr

Le Dossier 51 – 1978

Le Dossier 51 débute avec le bruit des téléscripteurs qui crachent leurs dépêches et le défilement des fiches, notes de services, rapports, archives et photos sur Dominique Auphal, diplomate mis sous surveillance par les services secrets qui cherchent une faille dans sa vie pour le faire chanter. Les images viennent se greffer sur les voix off qui narrent les échanges entre les différents services d’une société secrète.

Espionné, sa vie et celle de ses proches sont passées aux filtres d’une équipe invisible aux noms de code tirés de la mythologie, qui piste son intimité présente et passée, échafaudant une théorie à toute épreuve ou presque.

En caméra subjective, Michel Deville livre les rouages de la machinerie de surveillance d’un individu à broyer. Patience après la vie à la vitesse des téléscripteurs de la fin des années soixante-dix, le film délivre ses perles, critiques d’un système et des hommes qui entretiennent ses rouages.

  • Suivez Michel Deville, cinéaste élégant, expérimentez et explorez son art en trente longs métrages emprunts de rêves, fantasmes, riches de liberté et d’inventivité à La Cinémathèque française jusqu’au 26 mai 2019.

(1) Michel Ciment

Sabine Vaillant

Couleur Bulle

Logo Couleur Bulle Sabine Vaillant couleur-bulle.fr

• LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51, rue de Bercy Paris 12

www.cinematheque.fr

 

  • « Prends-moi » Michel Deville, Cherche-Midi éditeur, juin 2014

MATAR A JESÚS UN FILM DE LAURA MORA

Affiche Matar a Jesus Laura Mora

  • MATAR A JESÚS – LAURA MORA

Paula étudiante en photographie observe depuis le couloir son père, José María, professeur de droit à l’université, terminer son cours. Ils rentrent ensemble en voiture. José María est assassiné par un jeune sicario devant ses yeux. Dévastée Paula tente de s’opposer à l’inertie de la justice et de la police. Deux mois plus tard, alors que le dossier est clos, la nuit avec sa bande de copains pour tenter d’oublier entre alcool, musique et volutes de fumées, Paula croise abruptement Jesús, le meurtrier de son père.

Matar a Jesus Laura Mora

Matar a Jesus – 2018 – Laura Mora

Dés lors Paula armée par un désir de vengeance, flirtant avec la mort, le piste et se rapproche de lui dans Medellin gangrenée par la violence et la transgression morale.

Natasha Jaramillo couleur-bulle.fr

Matar a Jesus – 2018 – Laura Mora

En décidant de suivre le chemin de Jesús, Paula entre dans la mécanique de la violence, lui permettant de pointer aussi la sienne.

Giovanny Rodriguez Natasha Jaramillocouleur-bulle.fr

Natasha Jaramillo – Giovanny Rodriguez – Matar a Jesus – 2018 – Laura Mora

De ce face à face rude, terrible, destructeur, émergera une part de l’humanité de Jesús. Ouvrant à Paula le choix d’y puiser la force de briser la chaîne de la violence.

Natasha Jaramillo couleur-bulle.frNatasha Jaramillo – Matar a Jesus – 2018 – Laura Mora

 

Matar a Jesús (Tuer Jesús), dense, fort, saisissant, dans la tension du chaudron de la violence et de la vengeance, où la reconnaissance de l’humanité dans l’autre portée par le réalisme  des acteurs non professionnels ouvre le « débat de tout un pays qui porte le deuil d’êtres chers disparus et qui doit construire son quotidien en dépassant le sentiment de vengeance ». Matar a Jesús, un film à voir.

Entre l’an 2000 et 2002, 9931 personnes ont été tuées dans les rues de Medellin et « l’un de ces morts était mon père ». Laura Mora

  • Matar a Jesús2018 – Laura Mora

Colombie – 1 h 39

Scénario : Laura Mora, Alonso Torres

Distribution : Bobine Films

Sortie nationale : 8 mai 2019

Avec : Natasha Jaramillo : Paula, Giovanny Rodriguez : Jesús, Camilo Escobar : José Maria, Carmenza Cossio : Alicia

Sabine Vaillant

couleur-bulle.fr

Logo Couleur Bulle Sabine Vaillant couleur-bulle.fr

  • LAURA MORA CINÉASTE

Née en 1981 à Medellin. Etudes de photographie à l’académie Yurupary de Medellin, Centre d’études cinématographiques de Barcelone. 2002 Départ pour l’Australie, études de cinéma Université RMIT de Melbourne.

  • FILMOGRAPHIE

2018 : Matar a Jesus

2015 : Antes del Fuego – 1er long métrage

2012 : Escobar, el patrón del mal – Série TV – Coréalisée, avec Carlos Moreno

2012 : Salomé – Court-métrage

2006 : Brotherhood – Court-métrage

West – Court-métrage